ANDRÉ Antoine

Par Yves Lequin

Né le 14 septembre 1874 à Rive-de-Gier (Loire) ; ouvrier mégissier ; militant socialiste de l’Ardèche.

Travaillant dans une mégisserie d’Annonay (Ardèche) en 1897, Antoine André avait été correspondant du Petit Provençal de Marseille (Bouches-du-Rhône), fréquentait les éléments libertaires locaux et se livrait à leurs côtés à la propagande révolutionnaire. En janvier 1898, une perquisition chez lui ne permit que la saisie de quelques brochures, mais le fit tout de même inscrire sur l’état des anarchistes dangereux. En réalité, Antoine André se rattachait au socialisme révolutionnaire et fut le créateur, peu après, d’un groupe d’études sociales qui fut la première formation guesdiste dans une classe ouvrière portée surtout à l’action professionnelle, influencée par le réformisme de Joseph Pleinet, le secrétaire du syndicat des mégissiers de rivière. Au début de 1899, il prit part à la fondation d’un comité d’initiative de concentration républicaine d’Annonay, au moment où la gauche resserrait ses rangs devant le danger nationaliste, et il en devint le secrétaire. Antoine André, qui par ailleurs menait une vie régulière, s’intéressait aux activités culturelles, à la poésie et à la littérature, fut radié de l’état des anarchistes en septembre ; il venait tout juste de quitter l’Ardèche et la mégisserie pour Lyon (Rhône), où il occupait un poste d’employé de commerce.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76954, notice ANDRÉ Antoine par Yves Lequin, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Yves Lequin

SOURCES : Arch. Nat., F7/12886. — Arch. Dép. Ardèche, M 144.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément