ASSIÉ Jules

Né vers 1849, Jules Assié avait travaillé comme ferblantier à Paris, Lille, Marseille, Lyon, Bordeaux, puis Béziers (Hérault). D’une famille honorable (dit la préfecture de police), il jouissait d’une certaine aisance, sa femme ayant un petit commerce d’épicerie.
Il assista comme délégué aux séances du congrès ouvrier de France qui se tint à Paris du 2 ou 10 octobre 1876. Il y représentait les travailleurs de Béziers. Lors de ce congrès, il devint, à Béziers, correspondant du journal La Tribune. Il dirigeait le mouvement ouvrier dans cette ville, mais il n’y avait pas d’organisation permanente, les ouvriers étant, pour la plupart, saisonniers.
Voir Hatot Jean-Marie

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article77062, notice ASSIÉ Jules , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat. F7/12488. — Arch. PPo., Ba/33, 34 et 36. — Compte rendu du congrès de 1876. — A. Moutet, Le Mouvement ouvrier à Paris du lendemain de la Commune au premier congrès syndical en 1876, DES, Paris, 1959.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément