BADIN Jean-Baptiste

Par Yves Lequin

Né le 13 septembre 1874 à Grenoble (Isère) ; ouvrier typographe ; militant syndicaliste de l’Isère.

Fils de Jean Baptiste Badin, marchand de chiffons, et de Euphémie Faure, ménagère, Jean-Baptiste Badin, secrétaire du syndicat des typographes, participa activement, en 1907-1908, à l’activité de l’Union des syndicats ouvriers de Grenoble et de l’Isère dirigée par les libertaires Eugène David et Louis Sorrel ; en mai 1907 notamment, il avait été son délégué et celui de la CGT, avec Séraphin Telmat, auprès des militants de Voiron (Isère). À la fin de 1909, quand Sorrel se retira, le secrétariat général revint à Badin, dont l’organisation avait toujours représenté une tendance modérée ; lui-même, excellent ouvrier par ailleurs, se rattachait au socialisme. Il assuma ces nouvelles fonctions pendant une année, soutenant les divers mouvements revendicatifs et intervenant notamment, en mars 1910, au profit des grévistes mouleurs en fonte de Barberaz (Savoie). En décembre 1910, il participa activement à la campagne en faveur de Jules Durand et du soldat Émile Rousset, et accueillit les orateurs de la CGT. Mais, en 1911, il céda ses fonctions à son ami Trouiller, des lithographes ; il avait participé en 1910, à Toulouse, au 11e congrès de la CGT, et avait eu, pendant deux ans, la tâche délicate de présider aux destinées d’une Union des syndicats discréditée par les outrances des libertaires et affaiblie, en février 1908, par la scission des éléments guesdistes.

Il s’était marié 24 mars 1900 à Lyon (2e arr.) avec Noémie Regoussin, puis se remaria le 1er août 1908 à Grenoble avec Émilie Brun-Gailland.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article77185, notice BADIN Jean-Baptiste par Yves Lequin, version mise en ligne le 29 mars 2016, dernière modification le 2 avril 2016.

Par Yves Lequin

SOURCES et BIBLIOGRAPHIE : Arch. Nat. F7/12908. — Arch. Dép. Isère, 52 M 76 et 162 M 9. — Arch. Dép. Isère et Dauphiné État civil 9NUM/5E186/24/268, vue 132.— Arch. Dép. Savoie, 33 M VI. — P. Barral, Le Département de l’Isère sous la IIIe République, Paris, 1962.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément