BAUDOIN Louis

Par Justinien Raymond

Hôtelier aux Riceys (Aube), membre des groupes socialistes, Louis Baudoin adhéra aussi à l’Union syndicale des ouvriers et ouvrières de toutes les industries, de sa création en 1888 à sa dislocation en 1889. Cette année-là, l’Union fut contrainte de se dissoudre parce que, groupant des ouvriers de professions diverses, elle enfreignait la loi de 1884. Baudoin lui-même fut, le 20 août, condamné à 50 f d’amende pour violation de son article 2 ; il s’était efforcé de maintenir l’Union dans une sorte de vie clandestine. « La loi sur les syndicats est ambiguë, comme le sont d’ailleurs toutes les lois bourgeoises », déclara-t-il en réunion privée le 11 août 1889 (Arch. Dép. W. 628).
En 1894, après un succès socialiste aux élections municipales, il fut adjoint au maire des Riceys. Le congrès de la Fédération socialiste de l’Aube, tenu à la Maison du Peuple de Troyes le 31 octobre 1897, le désigna comme candidat aux élections législatives de 1898 dans l’arr. de Bar-sur-Seine. Il obtint 4 604 voix contre Guyard, radical, élu par 6 367. Son action socialiste semble avoir cessé avec les dernières années du siècle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article77390, notice BAUDOIN Louis par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 3 juin 2021.

Par Justinien Raymond

SOURCE : Arch. Dép. Aube, liasse W 628, 630, 1566.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément