PRADIE Jean-François

Par Guy Herbreteau

Né le 31 août 1945 à Cahors (Lot) ; employé, puis agent administratif ; membre de la commission exécutive du syndicat CGT des cheminots de Toulouse (Haute-Garonne) de 1973 à 1996 ; membre du comité technique du secteur administratif de Toulouse (1973-2000) ; militant sportif.

Issu d’une famille d’agriculteurs, Jean-François Pradie a un frère qui est également cheminot. Enfant, il reçut une éducation religieuse très marquée, qui lui fait dire qu’il aurait pu être « curé » (prêtre ouvrier cheminot). Cette éducation l’amena à s’insurger contre les injustices et le poussa en définitive à s’engager syndicalement.
Il entra à la SNCF en mai 1964 comme auxiliaire au Service électrique du 5e arrondissement Voie et bâtiments-Service électrique et signalisation (VB-SES) de Toulouse. Employé stagiaire à Paris à partir de 1965, il poursuivit sa carrière au sein de la filière administrative, qui l’amena, au moment de sa retraite en 2000, à occuper la fonction de chef de secteur administratif à Toulouse.
Adhérent de la CGT à partir de 1970, il commença à militer activement en 1973. D’abord collecteur, puis secrétaire de la section syndicale des administratifs à la direction régionale de Toulouse, il devint ensuite membre de la commission exécutive du syndicat des cheminots de Toulouse jusqu’en 1996. De 1973 à 2000, il fut membre du comité technique de secteur administratif de Toulouse. Il fit partie de la commission Sport de la Fédération CGT des cheminots. Jean-François Pradie assuma de nombreux mandats de délégué au niveau régional. Ainsi, parmi ces activités diverses, il occupa le poste de trésorier du comité d’établissement régional (CER) Midi-Pyrénées de 1985 à 1994.
En 1976, il adhéra au PCF et devint secrétaire de la cellule Marc Lanvin de la direction régionale SNCF de Toulouse, ainsi que membre du comité de section des cheminots. À deux reprises, en 1983 et en 1995, il fut candidat communiste aux élections municipales à Saint-Loup-Cammas, mais ne fut pas élu.
Jean-François Pradie fut particulièrement engagé dans le sport, tant comme joueur que dans les instances dirigeantes sportives. Il pratiqua le football, la natation, le basket et le rugby. Il assura de nombreuses responsabilités au niveau local, régional et national. De 1976 à 1983, il fut membre du comité national de la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT). Au titre de représentant du comité central d’entreprise (CCE), il fut membre du comité directeur national de l’Union sportive des cheminots français (USCF) de 1986 à 2000 et vice-président du comité atlantique de l’USCF de 1988 à 2000.
Marié avec un agent du service hospitalier, Jean-François Pradie est père d’une fille issue d’un premier mariage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7751, notice PRADIE Jean-François par Guy Herbreteau, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 14 janvier 2012.

Par Guy Herbreteau

SOURCE : Renseignements communiqués par Jean-François Pradie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément