BOUVARD A. (femme)

Par Madeleine Guilbert

Fleuriste plumassière ; syndicaliste CGT de l’Habillement et de la Seine.

Elle assista comme déléguée au XIe congrès national corporatif — 5e de la CGT — tenu à la Bourse du Travail de Paris en septembre 1900. Elle y représentait le syndicat des fleuristes plumassières de Paris.
Sa présence fut la cause d’un incident. Un vœu soumis au congrès par trois délégués demandait aux syndiqués de « ne pas faire travailler leur compagne dans l’industrie où elle prend la place de l’homme ». La citoyenne Bouvard proposa alors l’addition suivante : « Quand l’homme aura acquis un salaire suffisant et que ce salaire rentrera intégralement, la femme ayant des enfants, ne sentant pas de besoin chez elle, ne demandera pas mieux que de rester dans ce foyer, comme le désirent certains militants ». Après plusieurs interventions dont celle de Guérard qui remarqua que, pour que la femme ait sa liberté, il fallait qu’elle travaille et qui demandait de ne pas adopter un vœu qui pourrait faire croire que la femme travaille parce que le mari va au cabaret, le texte fut repoussé par le congrès. Coupat intervint alors pour dire qu’il était impossible de trancher nettement la question du travail des femmes, mais qu’il y avait là « un incident de la plus haute importance ».
On retrouve le nom de A. Bouvard dans le premier numéro de La Voix du Peuple (1er décembre 1900). Dans un appel intitulé « Aux femmes », elle disait son espoir de voir le journal confédéral exposer les revendications des femmes. Le 16 novembre 1909, dans L’Humanité, un article signé A. Vallet appelait les fleuristes à s’organiser et signalait que l’action était entravée par la présence à la tête du syndicat de « féministes de la mauvaise manière », Mmes Blondeau (Anna Blondeau) et Bouvard.

Sa mort fut annoncée dans Le Populaire du 30 mai 1922. Ses obsèques eurent lieu à Saint-Mandé.
A. Bouvard était la mère de Stéphanie Bouvard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article78249, notice BOUVARD A. (femme) par Madeleine Guilbert, version mise en ligne le 11 septembre 2016, dernière modification le 3 juillet 2020.

Par Madeleine Guilbert

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable