BIAUX Jules, Alexis

Par Didier Bigorgne

Né et mort à Haybes (Ardennes) : 17 janvier 1852-28 novembre 1923 ; ouvrier ardoisier ; syndicaliste et militant socialiste ; dirigeant de l’Union syndicale ouvrière des ardoisiers des Ardennes (1913-1914) ; conseiller municipal de Haybes (1900-1919) et conseiller d’arrondissement (1901-1919).

Fils d’un cloutier à domicile et d’une journalière, Jules Biaux exerçait le métier d’ardoisier. Il épousa Marie, Victorine, Dieudonnée Hamaide, sans profession, qui lui donna une fille.

En 1899, Jules Biaux était membre du cercle d’études sociales La Raison de Fumay affilié à la Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes. Le 27 février 1905, il fonda le cercle socialiste Le Soleil-Levant à Haybes. Avec l’unité, il adhéra au Parti socialiste SFIO.

Jules Biaux devint conseiller municipal de Haybes aux élections de mai 1900. Il fut réélu à chaque scrutin municipal, de 1904 à 1912. Aux élections des 21-28 juillet 1901, il conquit le siège de conseiller d’arrondissement dans le canton de Fumay, en obtenant 1353 voix sur 3839 inscrits et 2796 votants au premier tour, puis 1629 voix sur 3074 votants au scrutin de ballottage. Il fut réélu le 28 juillet 1907 (1874 voix sur 4127 inscrits et 2867 votants), puis le 3 août 1913 (1646 voix sur 4189 inscrits et 3188 votants).

Entre temps, Jules Biaux fut candidat, en deuxième position, sur la liste socialiste aux élections sénatoriales du 4 janvier 1903. Il obtint 105 voix (pour une moyenne de liste de 110 voix) ; ses colistiers Célestin Peltier* et Albert Bancquart* recueillirent respectivement 123 et 106 voix.

Jules Biaux mena une activité syndicale importante. En 1907, il était président du syndicat des ouvriers ardoisiers de Haybes qu’il fit adhérer à la Fédération nationale des ardoisiers, puis à la Fédération du sous-sol née au congrès d’Albi (1910). Dirigeant de l’Union syndicale ouvrière des ardoisiers des Ardennes de 1913 à 1914, il fut délégué au congrès national d’Angers en janvier 1914.

Après la Première Guerre mondiale, Jules Biaux ne se représenta à aucune élection. Il était veuf quand il mourut à Haybes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article78339, notice BIAUX Jules, Alexis par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 7 avril 2016, dernière modification le 7 avril 2016.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Nat. F7/13 599, rapport du commissaire spécial de Charleville, 24 janvier 1914.— Arch. Fédération socialiste des Ardennes.— Le Socialiste Ardennais,1900 à 1919.— Presse locale.— Etat civil de Haybes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément