RAIMBAULT Michel

Par Marie-Louise Goergen

Né le 19 février 1943 à Martigné-Briand (Maine-et-Loire) ; cheminot, facteur enregistrant puis chef de gare puis agent Mouvement principal ; membre du bureau régional de l’Union fédérale des cadres et maîtrise CGT (1984-1997) ; membre du comité fédéral du Parti communiste de Maine-et-Loire (1979-2000).

Né dans une famille de dix enfants dont il était l’aîné, Michel Raimbault travailla dans l’exploitation agricole de son père jusqu’à l’âge de vingt-trois ans. Doté du certificat d’études primaires, il entra à la SNCF le 28 février 1966 comme homme d’équipe à l’essai à Paris-Batignolles. Il passa successivement l’examen de facteur début 1967, puis de facteur mixte en septembre 1968, et fut nommé en mars 1969 à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Après la réforme des filières, il accéda au grade d’agent mouvement principal en avril 1974 et fut muté, quatre ans plus tard, à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). Nommé chef de gare de 3e classe en novembre 1983, puis agent et chef de service mouvement, il finit sa carrière en 1998 avec le grade de technicien transport mouvement hors classe.
Adhérent à la CGT depuis janvier 1968, Michel Raimbault participa à la grève de mai-juin 1968. Il milita successivement, et au fil de ses mutations dans les syndicats CGT des cheminots d’Achères, de Conflans, d’Argenteuil, de Thouars et de Saumur. Il fut, à plusieurs titres, élu comme représentant du personnel : membre du comité mixte d’Argenteuil de 1972 à 1978, délégué au comité mixte professionnel régional de 1978 à 1983, délégué de groupe de 1978 à 1983 ainsi que délégué régional sécurité, délégué pour le seteur fédéral CGT des cheminots de la région de Nantes en 1982. Il eut également des responsabilités au sein des comités d’entreprise des établissements où il travailla et au comité d’établissement régional (CER) de Nantes de 1989 à 1996. En 1984, il fut élu au bureau régional de l’Union fédérale des cadres et maîtrise (UFCM-CGT) et garda cette responsabilité jusqu’en 1997. Dans le cadre de cette Union, il s’occupa également de la section syndicale de Saumur de 1989 à 1997. Depuis son départ en retraite, il assume des responsabilités auprès des cheminots retraités de la région.
Membre de l’Orphelinat national des chemins de fer (ONCF) depuis 1969, Michel Raimbault fut élu secrétaire du groupe de Conflans-Sainte-Honorine de 1969 à 1978, puis secrétaire du groupe de Saumur de 1989 à 1997. Depuis 1989, il est membre du comité régional de l’ONCF de la région de Nantes.
Il exerça également des responsabilités politiques. Adhérent du Parti communiste depuis janvier 1974, il milita dans une cellule de quartier à Conflans-Sainte-Honorine. En mars 1977, il fut élu conseiller municipal de cette ville de 31 000 habitants sur une liste d’union de la gauche conduite par Michel Rocard. Il devint ensuite membre du comité fédéral du Maine-et-Loire de 1979 à 2000. Il fut élu conseiller municipal de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) de 1985 à 1988 et de 1995 à 2001. Entre 1988 et 2000, il fut secrétaire de la section du Saumurois du PCF. En tout, il se présenta une douzaine de fois à des élections municipales, cantonales et législatives, comme candidat du Parti communiste.
Marié avec une postière qui travailla ensuite comme employée de magasin, ouvrière métallurgiste et employée de pressing, il est père de deux fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7890, notice RAIMBAULT Michel par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 avril 2012.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCE : Renseignements communiqués par Michel Raimbault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément