CLOA Michel (ou CLÂA ou CLAA)

Mort en 1888 ou 1898 ; ouvrier mécanicien ; libre-penseur d’Alfortville (Seine, Val-de-Marne).

Libre-penseur d’Alfortville (Seine), Michel Cloa est enterré au cimetière de cette ville. Sa tombe fut inaugurée en tant que première tombe non religieuse le 1er mai 1898 par le maire de la commune, le radical-socialiste et libre-penseur Gabriel Meynet.
Le 11 novembre 2003, la Fédération du Val-de-Marne de la Libre Pensée organisa un rassemblement devant son monument.

Un Pierre, Michel Claa, serrurier mécanicien, mourut à Alfortville le 29 avril 1888. Il était né le 15 avril 1855 à Arrens (Pyrénées, actuellement Arrens-Marsous, Hautes-Pyrénées) de Dominique Claa et Marianne Grabette et avait épousé Louise Lhenry, fille de charpentier, sans profession, en août 1887. Lors du mariage, son père était décédé et sa mère vivait à la Colonie Saint-Joseph en Amérique du Sud. On peut présumer qu’il s’agirait du même homme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article79173, notice CLOA Michel (ou CLÂA ou CLAA), version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 8 septembre 2021.

SOURCES : La Commune, bulletin de l’Association des amis de la Commune, année 2004, n° 21. — Le Parisien, 10 novembre 2019 (en ligne). — État civil d’Alfortville, 1887, Mariages, Acte n°37 ; 1888, Décès, Acte n°58 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément