RAVIER Sébastien

Né le 11 décembre 1900 à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), mort le 1er juin 1976 à Lyon 3e arr. (Rhône) ; cheminot ; militant communiste ; trésorier de la section syndicale unitaire des ateliers ferroviaires d’Oullins (Rhône) ; résistant ; président de l’ARAC aux ateliers de construction de Lyon (Rhône).

Sébastien Ravier était le fils d’un mineur. Il adhéra au Parti communiste au début de l’année 1926 ; il était alors trésorier de la section syndicale unitaire des ateliers ferroviaires d’Oullins (Rhône) et président-fondateur de la section locale de l’Association républicaine des anciens combattants. En 1936, lors de la réorganisation du PC, il fit partie de la direction de la nouvelle section d’Oullins.
En 1939, il fut mis en affectation spéciale mais il ne tarda pas à être inquiété en raison de son action syndicale et de ses prises de position. En 1942, il entra dans la Résistance et contribua à la première évasion de Louis Aulagne*.
Au début des années soixante-dix, il était président de l’ARAC aux ateliers de construction de Lyon et membre de la section rhodanienne des Vétérans du PC.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7950, notice RAVIER Sébastien, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 15 février 2012.

SOURCES : Procès-verbaux du syndicat des cheminots d’Oullins déposés à la région Rhône-Alpes de la CGT. — Rens. fournis par l’intéressé.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément