DÉSIRAT Charles [instituteur]

Né le 4 décembre 1884 à Charolles (Saône-et-Loire) ; instituteur ; secrétaire du Syndicat de l’Enseignement.

Fils d’un serrurier, Charles Désirat était instituteur à Paris lorsqu’il épousa le 11 mars 1905 à Paris (XVIIIe arr.), Louise Henriette, fille du conseiller municipal Augustin Louis Heppenheimer. Il était en 1907 secrétaire du Syndicat de l’Enseignement qui, fondé en 1872 par Marie Bonnevial, regroupait tous les ordres d’enseignement privé laïque. Cette même année, c’est lui qui, au deuxième congrès de la Fédération nationale des Instituteurs tenu à Nantes du 28 au 30 mars, fut le rapporteur de la question de l’adhésion à la CGT, adhésion votée à l’unanimité, les dirigeants de la CGT étant d’accord pour que les instituteurs restent dans leurs classes et gardent les enfants en cas de grève générale.

Le comité central pour la défense du droit syndical des salariés de l’État, des départements et des communes, constitué en 1906, afficha, à Paris et en province, une Lettre ouverte à Clemenceau expliquant pourquoi les fonctionnaires refusaient le statut qui implique, disait la lettre, « déchéance économique et morale » et « asservissement ». Le Conseil des ministres réagit, s’en prenant seulement à Nègre. Désirat eut beau se solidariser avec son collègue, Nègre fut seul révoqué le 27 avril 1907.

Désirat jugeait d’ailleurs désormais inopportune l’adhésion à la CGT. Un malaise se développait et le comité central pour la défense du droit syndical demanda à la fédération de le relever de son mandat au Comité.

Membre du Parti socialiste SFIO, Désirat fut délégué de la fédération socialiste de la Seine au congrès de Nancy, 11-14 août 1907, où il présenta la résolution, adoptée à l’unanimité, en faveur de la liberté syndicale des fonctionnaires.

Ce « jeune instituteur parisien, plein de fougue et non dépourvu de talent », rejoignit ensuite son beau-père au Parti républicain socialiste, dont il fut brièvement secrétaire général en 1914 de la fraction constituée autour de Victor Augagneur après la scission de novembre 1913.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article80024, notice DÉSIRAT Charles [instituteur], version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 14 juin 2021.

SOURCES : Arch. Dép. Saône-et-Loire, état civil. Arch. Paris, état civil du 18e arrondissement. — Compte rendu du congrès socialiste de Nancy. — Bernard, Bouet, Dommanget, Serret, Le Syndicalisme dans l’enseignement, op. cit., notamment t. I, p. 89. — Yves Billard, Le Parti républicain-socialiste de 1911 à 1934, thèse, histoire, Paris 4, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément