GILLIER Jean-Baptiste

Né le 4 décembre 1848 à Saint-Chamond (Loire), le 1er mars 1890 à Saint-Étienne (Loire) ; mouleur de fer, armurier à Saint-Étienne ; militant socialiste de la Loire.

Fils de François Gillier, passementier et de Jean-Marie Coignet, ouvrière en soie, Jean-Baptiste Gillier fit partie des signataires du "Programme et adresse des collectivistes révolutionnaires français" paru dans l’Égalité du 21 janvier 1880, et fut membre de la Commission de la presse ouvrière de Saint-Étienne en 1880.

Au congrès de Saint-Étienne (1882) où il se rangea parmi les « possibilistes », Gillier représentait les mouleurs en fer et cuivre et modeleurs du canton de Saint-Chamond (Loire), ainsi que le Cercle d’études sociales de Dijon (Côte-d’Or). Voir Gillier Claudine, sa femme.Il s’était marié le le 2 mai 1874 à Saint-Chamond avec Claudine Fournel, tailleuse, née le 30 avril 1855 à Orliénas (Rhône). Installés à Saint-Étienne, ils eurent au moins un enfant, Aristide Gillier, né le 16 août 1882. Un des témoins du mariage était le cordonnier militant Claude Dalmais.

Le couple habitait 12 rue de l’attache-aux-boeufs.C’est aussi l’adresse qu’il utilisait pour déclarer le réunions publiques du Parti ouvrier de Saint-Étienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article80858, notice GILLIER Jean-Baptiste, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 8 avril 2020.

SOURCES : Notes d’Arthur Ferrier. — Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire, 28 octobre 1880. — L’Égalité ,du 21 janvier 1880, en ligne sur Gallica. — Acte de naissance de Jean-Baptiste Gillier. — Acte de mariage de Jean-Baptiste Gillier et Claudine Fournel. — Acte de naissance de Claudine Gillier née Fournel. — Acte de naissance d’Aristide Gillier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément