GOLDSCHILD Gustave, Isidore

Né le 30 août 1864 à Paris, mort le 22 décembre 1922 à Paris (XIXe arr.) ; comptable ; militant socialiste à Paris.

Gustave Goldschild fut dreyfusard. En 1908, il était secrétaire de la section socialiste SFIO du XIXe arr. de Paris. Délégué de la Seine au congrès socialiste de Saint-Étienne (1909), il avait été candidat en 1908 au conseil municipal de Paris, dans le XIXe arr. (quartier Pont-de-Flandre) où il avait obtenu 286 voix sur 3 962 inscrits. Il fut membre de la CAP de la SFIO.
Après la scission de décembre 1920, il resta à la SFIO et fut en 1921 le secrétaire du groupe socialiste du quartier d’Amérique (XIXe arr.).
Il fut également membre de la Ligue des droits de l’Homme, et franc-maçon au sein du Droit humain.

Ce militant était le père de Albert Goldschild, Jean Goldschild et Léon Goldschild — Voir ces noms.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article80976, notice GOLDSCHILD Gustave, Isidore, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 15 août 2020.

SOURCES : Compte rendu du congrès de Saint-Étienne. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, III, p. 182. — L’Humanité, 31 décembre 1908 et 23 décembre 1922. — Le Populaire, 13 février 1921 et 25 décembre 1922. — La Lanterne, 23 et 24 décembre 1922. — État civil de Paris. — Notes de Julien Chuzeville.

ICONOGRAPHIE : Il s’agit peut-être d’un des personnages d’une carte postale de 1909 représentant une sortie du groupe socialiste du quartier Pont-de-Flande, dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye (Collection Serge Zeyons).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément