GRISARD Pierre

Né en 1856 ; mort en 1942 ; ouvrier métallurgiste ; maire de Nouzon (Ardennes).

Il fut secrétaire de la chambre syndicale de la métallurgie de Nouzon qui participa le 31 mai 1885 à la création de la Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes dont il fut secrétaire de mars à novembre 1888. Secrétaire du cercle d’étude La revendication à Nouzon, il fut à ce titre président du comité électoral local pour soutenir le candidat Clément aux élections législatives des 20 août et 3 septembre 1893.
Élu conseiller municipal en 1892, il devint maire-adjoint en 1894, puis maire de 1896 à 1900. Le 20 novembre 1898, il accueillit dans sa ville Jaurès, Hamelin, Clément, Veber, conseiller municipal à Paris, pour inaugurer un dépôt de bouteilles de la Verrerie ouvrière d’Albi. Il fut délégué des Ardennes au congrès des conseillers municipaux socialistes qui se tint à Saint-Ouen, de 11 au 13 septembre 1892. Il prit une part active dans la création de la Fédération des conseillers municipaux socialistes ardennais en 1897 : au congrès constitutif de Mohon, le 7 février, il citait en exemple la municipalité de Nouzon qui avait accordé la gratuité des fournitures scolaires et refusé tout crédit aux cultes. Il fut élu membre de la commission de la Fédération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article81164, notice GRISARD Pierre , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCE : Didier Bigorne (sous la dir. de), Terres ardennaises, n° spécial, n° 46 : Visages du mouvement ouvrier, mars 1994.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément