JACOBS Jean-Baptiste

Par Yves Le Maner

Jacobs milita au POF avant la réalisation de l’unité socialiste et il fut notamment délégué au congrès de ce Parti à Roubaix en 1901. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il était secrétaire du comité Jean-Jaurès de Saint-Maurice-Lille (Nord), groupement local affilié à la Fédération socialiste SFIO du Nord et secrétaire adjoint de la Fédération du Nord et du Pas-de-Calais de la Libre pensée. En 1920, il devint secrétaire général de la « Fédération de la Libre pensée socialiste ouvrière du Nord et du Pas-de-Calais » en remplacement de Louis Lemaire, démissionnaire ; la Fédération comptait alors vingt-six groupes structurés dont quinze dans la région lilloise. Il fut un des 294 signataires de la motion d’adhésion sans réserves à la IIIe Internationale (Comité de la IIIe Internationale et Cachin*-Frossard*), dite motion Cachin*-Frossard*, présentée au congrès national de Tours (25-30 décembre 1920). Il adhéra au Parti communiste et fut délégué au congrès national de la Libre pensée à Lyon, en 1921, en compagnie de Louis Brodel*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article81628, notice JACOBS Jean-Baptiste par Yves Le Maner, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 23 avril 2010.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Le Réveil du Nord, 15 février 1920. — Le Prolétaire, 12 novembre 1921. — Le Congrès de Tours. Édition critique, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément