JAMES Claude [Dictionnaire des anarchistes]

Par Yves Lequin

Né le 28 avril 1870 à Pouilly-les-Nonains (Loire) ; ouvrier teinturier ; militant anarchiste de la Loire.

Plieur dans un atelier de teinture de Roanne (Loire), James était, au début de 1891, secrétaire de la chambre syndicale des ouvriers teinturiers ; malgré son jeune âge, il était classé comme un des anarchistes les plus dangereux de la ville ; il était l’ami de Clovis Demure, dont il recevait inspiration et conseils. En mars 1891, il prit l’initiative de créer un groupe de « Jeunesses antipatriotiques » pour « protester contre l’impôt du sang » et « répandre l’horreur du service militaire dans la jeunesse » ; il fut son premier président ; comme tel, il siégea à la commission préparatoire du 1er mai et organisa un banquet antipatriotique le 28 juin. Peu après, il envoya aux journaux locaux une lettre où il affirmait sa volonté... « de ne pas aller se faire tuer au Tonkin pour assurer des débouchés commerciaux aux Raffin, Bréchard et Cie... » (des patrons de Roanne) ; il refusa de tirer au sort et, avec Louis Segaud, se réfugia à Genève ; le mauvais accueil qu’il y reçut le fit revenir ; et il fut appelé au 1er régiment de tirailleurs algériens. Le groupe qu’il avait fondé prit une grande extension, et fut le principal noyau de l’agitation révolutionnaire à Roanne au cours des années 1891-1892.
Après son retour de l’armée, James fut pendant plusieurs années un propagandiste ardent et, en avril 1895, il fut condamné à cinq jours de prison pour menaces à l’égard de son patron ; en 1896, il émigra en Algérie, mais revint vite à Roanne et reprit ses activités jusqu’en janvier 1899 où il partit pour Villeurbanne (Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article81666, notice JAMES Claude [Dictionnaire des anarchistes] par Yves Lequin, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 4 avril 2014.

Par Yves Lequin

SOURCES : Arch. Dép. Loire, 19 M 4 et 5, 19 M 22.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément