ROBIN Pierre, Aimé, Eugène

Par Claude Pennetier

Né le 20 mars 1897 à Lauderonde (Vendée), mort le 17 mars 1972 à Veuves (Loir-et-Cher) ; cheminot ; conseiller municipal communiste de Nanterre (Seine, Hauts-de-Seine).

Fils de journaliers (Jean-François Robin et Florence Fret), Pierre Robin était marié à Juliette Robin et était sans enfant en 1941. Il fréquenta l’école primaire jusqu’à dix ans et demi puis travailla dans la ferme de ses parents pendant quatre ans. Il fut garçon à l’hôtel de France aux Sables d’Olonne (Vendée) jusqu’à son départ au régiment en janvier 1916. Blessé le 20 mai 1918, il eut deux frères tués au front. Démobilisé en octobre 1919, il travailla au Centre démobilisateur de La Roche-sur-Yon jusqu’au 1er mai 1920 et entra alors aux chemin de fer, comme homme d’équipe à la gare de Batignolles-marchandises. Il se syndiqua aussitôt à la CGT et fut délégué du personnel à partir de 1922.

Cheminot au dépôt de la Folie depuis 1930, il fut élu le 12 mai 1935 conseiller municipal communiste de Nanterre sur la liste dirigée par Pierre Brandy et Raymond Barbet. Il déclara par la suite n’avoir été membre du Parti communiste que depuis 1935.

Déchu de son mandat le 29 février 1940, pour appartenance au Parti communiste, licencié de la SNCF pour menées antinationales, mobilisé en juin 1940, arrêté, il fut interné au camp de Roybon (Isère) et au camp du Cheylard (Ardèche) puis à Fort-Barraux à partir du 11 septembre 1940. L’administration de Vichy l’envoya en Algérie où il fut interné au camp de Bossuet.

Il ne fit pas partie du conseil municipal provisoire mis en place à la Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8175, notice ROBIN Pierre, Aimé, Eugène par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 17 avril 2016.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 ; vers. 10441/64/2 et 10451/76/1. — Arch. Com. Nanterre. — Arch. PPo. 101.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément