JOUR Étienne

Par Yves Lequin

Né en 1851 (?) ; ouvrier mineur, puis armurier ; militant syndicaliste de la Loire ; membre du Conseil supérieur du Travail.

Étienne Jour, mineur à Saint-Étienne (Loire), fut un des vingt-cinq mineurs autorisés à se réunir, en 1866, pour créer une caisse de secours mutuels ; l’un des autres participants était Michel Rondet. Ce fut le début d’une collaboration de trente ans ou presque. Jour se retrouva en effet à ses côtés pour la réorganisation du syndicat des mineurs de la Loire, en 1881, et dans la campagne revendicative qui suivit. Il était membre du conseil syndical, tout en assumant le secrétariat de la société de secours mutuels qui avait été la première forme d’organisation professionnelle. Son action semble avoir survécu un temps au discrédit où était tombé son ami Rondet. Vers 1890 encore, il jouait les premiers rôles, bien qu’il eût quitté la mine depuis longtemps pour la Manufacture nationale d’armes. Au cours de l’année 1891 notamment, il fut l’un des animateurs de la reprise en main par le syndicat de la « Mine aux Mineurs » de Monthieux.
Par ailleurs, Jour avait appartenu pendant de longues années au comité radical de Saint-Étienne, sans y avoir une activité très grande ; puis il était entré au Parti ouvrier qui, tout en l’admettant dans ses instances dirigeantes, l’écarta de sa liste aux élections municipales de 1892 à cause de ses attaches avec Rondet. Une promotion inattendue vint à ce moment couronner son action corporative et ruiner son crédit dans les milieux syndicalistes : il fut désigné pour remplacer Rondet au conseil supérieur du Travail ; son action se déploya alors en dehors du mouvement ouvrier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article81790, notice JOUR Étienne par Yves Lequin, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Yves Lequin

SOURCE : Arch. Dép. Loire, 93 M 22.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable