ROGER Athanase, Doré

Né le 2 septembre 1839 aux Ormes-sur-Voulzie (Seine-et-Marne) ; cheminot graisseur ; caporal sous la Commune, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Demeurant à Paris, 18, rue des Roses (XVIIIe arr.) ; Athanase Roger était marié, père de trois enfants ; et employé au chemin de fer du Nord comme graisseur.
Pendant le 1er Siège, il fut caporal dans la 9e compagnie du 77e bataillon de la Garde nationale, et continua son service sous la Commune de Paris ; le 2 avril 1871, il fut envoyé du côté du Mont-Valérien, et du 15 au 17 à Levallois-Perret ; il avait à sa charge des perquisitions et des arrestations illégales. D’après les registres de la compagnie du chemin de fer du Nord, il n’avait manqué son service que du 16 au 24 avril ; le 21 mai, il partit de Paris pour l’Aisne dans un train de marchandises ; revenu le lendemain, il resta à la gare de Saint-Denis où il fit son service jusqu’au rétablissement des communications avec Paris.
On ne recueillit sur lui aucun mauvais renseignement ; « toutefois, il fréquentait les clubs et avait des opinions avancées ». Condamné, le 12 mars 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple, il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Il obtint la remise de sa peine le 11 mars 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8218, notice ROGER Athanase, Doré, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 17 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/755 et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément