LEFÈVRE Victor

Né le 18 mars 1865 à Villejuif (Seine, Val-de-Marne), mort le 9 février 1928 à Nogent-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne). ; ouvrier horloger ; syndicaliste CGT de la région parisienne.

Ouvrier horloger-boîtier, V. Lefèvre milita activement à la fédération de la Bijouterie-Orfèvrerie-Horlogerie. En octobre 1905, la CGT ayant été expulsée de la Bourse du Travail, V. Lefèvre constitua avec Griffuelhes une société pour l’achat de l’immeuble sis, 33, rue de la Grange-aux-Belles, dans le Xe arr. Les fonds furent avancés par Louzon et l’installation de la CGT put se faire au début de 1906.
V. Lefèvre fut élu secrétaire adjoint de la CGT, le 12 juillet 1909, quand Jouhaux accéda lui-même au secrétariat. Il était « celui dont l’éloquence était la plus goûtée » à la Bourse du Travail ou à la Grange-aux-Belles (Information sociale, op. cit.). Il assista, avant la guerre, à plusieurs congrès nationaux corporatifs : au XVIe — 10e de la CGT — Marseille, octobre 1908 ; au XVIIe, Toulouse, octobre 1910 ; au XVIIIe, Le Havre, septembre 1912.
Majoritaire pendant la guerre, Lefèvre fut élu, en février 1917, au secrétariat de l’UD de la Seine dont Bled était le premier secrétaire ; il fut délégué à la propagande. Il abandonna ses fonctions en 1921 ; il mourut le 9 février 1928 à Nogent-sur-Marne (Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article82377, notice LEFÈVRE Victor, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 3 mars 2016.

SOURCES : La CGT, op. cit., — R. Brécy, Le Mouvement syndical en France, op. cit. — L’Information sociale, 14 mars 1928.

ICONOGRAPHIE :La CGT, op. cit., p. 617.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément