LELOUP Charles

Par Justinien Raymond

Né le 19 juin 1861 à Troyes (Aube) ; ébéniste ; militant socialiste de l’Aube.

À Troyes, Charles Leloup fut, avec son camarade Aumar, le chef de file et l’organisateur du Parti ouvrier égalitaire, fraction dissidente du Parti ouvrier de Pédron d’obédience guesdiste qui se distinguait en se dénommant Parti ouvrier de la Maison du Peuple. Leloup appartenait aussi au groupement clandestin et illégal dit Comité ouvrier socialiste de vigilance et d’action.
Le 1er mai 1891, il demanda la journée de 8 heures, la garantie d’un salaire minimum et défendit les victimes de Fourmies. Le 9 décembre 1895, à Troyes, il affronta Pédron dans une réunion où s’opposaient les deux groupes socialistes rivaux. En 1896, dans la satisfaction que lui causait le proche départ de son rival et au cours d’une réunion d’adieu à Pédron, Ch. LeLoup accusa Aumar d’avoir calomnié ce dernier. Ch. Leloup prit part à plusieurs conférences anarchistes organisées à Troyes par Sébastien Faure et Louise Michel, notamment à celle du 27 mai 1897. En 1894, il avait été élu conseiller municipal de Troyes sur une liste socialiste.
En 1891, les groupes de Troyes du Parti ouvrier le déléguèrent au congrès de Paris. En juillet 1896, alors que Pédron, Corgeron et Grée avaient sollicité 500 f à prélever sur le budget communal pour payer le voyage de Pédron en Angleterre en vue d’assister au congrès de Londres, Leloup posa sa candidature, déclarant se satisfaire de 300 f et fut délégué.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article82446, notice LELOUP Charles par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Justinien Raymond

SOURCE : Arch. Dép. Aube, W 628-630.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément