LEROYER

Par Justinien Raymond

Cordonnier, Leroyer exerça une action militante de courte durée dans la Sarthe, mais qui se situe à l’origine même du mouvement socialiste dans le département. Chronologiquement, il appartient à la première petite phalange de militants socialistes sarthois et il en fut l’animateur. Avec Hermet, cordonnier comme lui, avec Blant, coupeur en chaussures, et deux employés de commerce, Jules Lépine et G. Robelet, Leroyer constitua le premier groupe socialiste du Mans en 1884, sous le nom de « l’Égalité » et dans l’esprit du journal de J. Guesde. Ce groupe présenta des candidats aux élections législatives de 1885 : Simon Dereure, ancien Communard, Raoul Fréjac et Paul Lafargue. Mais ce fut Leroyer qui assura toute la campagne électorale en portant la contradiction dans les réunion adverses, car le groupe « l’Égalité » ne pouvait ni payer des affiches ni louer des salles de réunion. Les candidats socialistes recueillirent 800 voix dans l’ensemble du département, la plus grande partie au Mans même.
Le groupe et ses adhérents eurent une vie difficile, semée d’embûches : aussi, cette première organisation s’évanouit-elle après les élections de 1885. Mais on retrouva Leroyer, dix ans plus tard, en 1897, aux côtés de Maillard pour reconstituer un groupe guesdiste. Après 1897, l’action de Leroyer ne laissa plus de traces.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article82571, notice LEROYER par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 20 septembre 2022.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, II, op. cit., p. 545. — Renseignements fournis par M. Collet, professeur.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément