ROQUES Albert

Par Louis Botella

Né vers 1902 ou 1903 ; chef de bureau de gare ; secrétaire général de l’Union Sud-Ouest de la Fédération FO des cheminots (1949-1958) ; militant socialiste.

Chef de bureau de gare au service de l’Exploitation à Châteauroux (Indre) puis à Paris-Austerlitz, Albert Roques termina sa carrière professionnelle le 1er janvier 1958. Il milita à la CGT, probablement dès avant la Seconde Guerre mondiale et pendant l’année 1940, avant de prendre une part active à la création, au début de 1948, de Force ouvrière. Il fut élu, en mars 1948, secrétaire du secteur de Paris Sud-Ouest et participa à la constitution, le 1er août de la même année, de l’Union nationale des cadres (UNC), structure spécifique au sein de la Fédération FO des cheminots. Il fut choisi par ses pairs pour siéger au premier bureau de l’UNC, au titre de secrétaire de la section régionale du Sud-Ouest.
L’Union Sud-Ouest connut, en mai et en juin 1949, de très graves difficultés internes, à la suite d’un désaccord profond entre certains membres de son bureau et la très grande majorité des autres dirigeants et des syndicats de la région à l’égard des relations avec les autres organisations syndicales, notamment avec la CGT. Un congrès extraordinaire de cette union, tenu le 26 juin 1949, procéda au remplacement de trois responsables, dont Camille Lacueille, secrétaire général de cette structure. Albert Roques le remplaça. Lors du congrès de l’Union Sud-Ouest, qui eut lieu en mars 1950 à Toulouse, il fut réélu dans sa fonction et conserva ce mandat lors des congrès d’avril 1952 à Bordeaux, de mai 1954 à Toulouse et en juin 1956 à Mulhouse. Il fut remplacé le 1er janvier 1958 par Louis Védrenne, de Brive. Il représenta sa fédération en septembre 1956 au congrès des cheminots allemands.
Il milita au sein de la SFIO puis du Parti socialiste autonome (PSA).
Un délégué portant le même nom participa en 1938 au congrès de la Fédération CGT des cheminots, au titre du syndicat de Saint-Sulpice (Tarn). S’agit-il de l’intéressé ?
S’agit-il de Roque (Paris)* Commis principal en gare de Paris-Ivry (Litiges), Roques fut vice-président du Comité de Libération SNCF de Paris-Sud-ouest au titre de Libération et du Parti socialiste SFIO ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8263, notice ROQUES Albert par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 mai 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Fichiers PSA-Seine, arch. M. Klein. — Le Rail syndicaliste, 1948-1949. — Notes de Marie-Louise Goergen, de Gilles Morin et de Noël Mazet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément