MOTY Jean dit Élie

Par Mauricette Laprie

Syndicaliste du Bâtiment ; secrétaire général de la Bourse du travail de Bordeaux ; militant socialiste POF de la Gironde.

Né le 1er octobre 1856 à La Roche Chalais (Dordogne), mort le 20 novembre 1918 à Bordeaux (Gironde) ; tailleur de pierres ; secrétaire général du syndicat des tailleurs de pierre et des maçons de Bordeaux (1890-1893) ; secrétaire général de la Bourse du travail indépendante de Bordeaux (1892) ; conseiller prud’homme (1892-1898) ; militant socialiste POF ; conseiller d’arrondissement (1893-1895), directeur de la société coopérative des ouvriers tailleurs de pierre et maçons réunis de Bordeaux (1894-1910).

Fils de Charles Moty, facteur et de Marguerite Brillet, sans profession, Jean Moty se maria à Bordeaux le 8 janvier 1891 avec Elisabeth Ihitcagae, marchande, née le 2 décembre 1858 dans la commune des Aldudes (Pyrénées Atlantiques), qui décéda le 10 avril 1901 à Bordeaux. Il se remaria le 19 août 1915 à Bordeaux avec Marie Elena ARIBIT sans profession, née à Montevideo (Uruguay) le 16 janvier 1890, avec qui il avait deux filles Jeanne née le 17 avril 1907 et Marguerite le 9 octobre 1914, son fils Elie Jean Raphaël naquit le 28 mars 1917.

Tailleur de pierres, Elie Moty était en août 1891, secrétaire général du syndicat des tailleurs de pierre et maçons de Bordeaux. Secrétaire général de la Bourse du travail indépendante de Bordeaux, il participa les 7 et 8 février 1892 au congrès ouvrier de Saint-Etienne qui vit la création de la Fédération des Bourses du travail de France et des colonies. Il présida le congrès national des Ouvriers du Bâtiment de France tenu du 1er au 4 septembre 1892 à la Bourse indépendante rue du Mirail à Bordeaux - 300 travailleurs y assistaient. Il fut l’animateur avec Antoine Ardillier de la grève du bâtiment débutée le 2 mai 1893 à Bordeaux « les 9/10e des tailleurs de pierre et maçons abandonnèrent leurs chantiers pour obtenir une augmentation de salaire. Il y avait au départ 2 300 grévistes environ, mais Elie Moty et Ardillier à la tête du comité de grève des maçons firent bientôt appel à la solidarité des autres syndicats », la grève générale votée le 25 mai se poursuivit jusqu‘en juin 1893. Il était alors conseiller prud’homme.

Fondateur en 1894, de la société coopérative des ouvriers tailleurs de pierre et maçons réunis de Bordeaux, il répondit à de nombreuses adjudications et obtint des marchés pour l’entretien de bâtiments municipaux et départementaux, la faculté de droit, les gendarmeries de Bordeaux, Bègles, Le Bouscat...

Elie Moty, alors vice-président de l’Association électorale des travailleurs républicains socialistes fut candidat avec Lagrange, Sauvé-Evausy, Sylvain Pasquier, Henri Boissely, Émile Noël sur la liste du Comité central républicain radical, aux élections municipales de Bordeaux du 1er mai 1892. Il se présenta ensuite aux élections du Conseiller d’arrondissement du 5e canton de Bordeaux, après ballotage, il fut élu au 2e tour le 7 août 1892. Lors du congrès républicain de la 2e circonscription de Libourne tenu à Coutras en août 1893, les socialistes guesdistes groupés sous le nom de « Ligue girondine du Parti ouvrier » le choisirent pour candidat. Il participa au 12e congrès national du POF (Parti Ouvrier Français) du 14 au 16 septembre 1894 à Nantes. Au 4e congrès départemental de la Fédération girondine du POF tenu à Saint Macaire (Gironde) le 31 mai 1895, qui comprenait 57 délégués des groupes et syndicats, il faisait partie du bureau. Candidat aux élections cantonales dans le 5e canton de la Gironde sur la liste des Républicains socialistes, il se désista le 31 juillet 1898 et appela les électeurs à voter au second tour pour le citoyen Jean Bordes, conseiller général sortant, patronné par le Comité républicain.

Officier d’académie par arrêté du Ministère de l’instruction publique, des beaux-arts et des cultes de 1907.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article83701, notice MOTY Jean dit Élie par Mauricette Laprie, version mise en ligne le 28 février 2018, dernière modification le 10 février 2021.

Par Mauricette Laprie

SOURCES : Arch. Dép. Gironde, 1 M 589, 633, 635, 637. — Arch. Bordeaux Métropole 3527 I 10. — Notes de Louis Botella. — La Gironde, 10 mai 1892, 7 août 1898. — Roubaix Socialiste, organe du POF de Roubaix, Tourcoing et environs, 29 avril 1892 (BNF Gallica). — Le Temps, 3 août 1893. — La Petite Gironde, 15 août 1893. — Compte rendu du 12e congrès du POF, Nantes 1894. —Journal officiel, 29 décembre 1907. — État civil de La Roche Chalais (Dordogne), de Bordeaux (Gironde).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément