NÈGRE Isidore

Par Rémy Cazals

Typographe, socialiste, syndicaliste.

Isidore Nègre était typographe à l’imprimerie de Victor Carayol à Mazamet (Tarn) au début du XXe siècle (voir notice Carayol Pierre). "C’était un homme très affable, doux. Il était très petit de taille et portait une barbe broussailleuse, type Karl Marx. Il était célibataire. Je crois que, lorsqu’il a quitté la maison Carayol, il est parti à Gaillac où il est allé travailler ou se retirer" (témoignage de René Carayol, fils de Victor). Les registres d’adhérents du groupe socialiste de Mazamet montrent qu’Isidore Nègre paya ses cotisations de 1903 à 1913. A cette dernière date, son nom est barré avec la mention "à Gaillac" qui confirme le témoignage précédent. Il participa à la création du syndicat ouvrier de l’Union typographique mazamétaine en août 1911. Il en fut le président en 1912 et en 1913.
Le 26 août 1908, Isidore Nègre fonda l’œuvre "La Matrie du canton de Mazamet" qui avait pour but "1) d’assurer le droit à la vie de la mère et de l’enfant en attribuant de droit, à la mère, le viatique nécessaire à sa vie ; 2) progressivement, d’apporter la bonne solution à toutes les questions de puériculture et de maternité". Cette œuvre n’eut jamais beaucoup de moyens, mais elle existait encore en 1930, ayant attribué, cette année-là, un secours de 420 francs à cinq familles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article83830, notice NÈGRE Isidore par Rémy Cazals, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 27 juin 2020.

Par Rémy Cazals

OEUVRE : Patrie ou Matrie ?, 4 pages, dans AD Tarn, IV M7-15.

SOURCES : Témoignage de René Carayol. — Archives du parti socialiste de Mazamet. - AD Tarn, XIII-M11-10 et 11 (syndicats). — Edouard Cormouls-Houlès, Mazamet en 1930, Toulouse, Privat, et Paris, Didier, 1931, volume 1, p. 173.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément