NICOLET Jules, Albert

Né le 9 juillet 1877 à Paris ; mort à l’hôpital de Saint-Denis (Seine), le 21 août 1955 ; ouvrier menuisier ; secrétaire de la Fédération du Bâtiment en 1907-1908, puis en 1912-1913.

Ouvrier menuisier, J. Nicolet participa, du 12 au 20 septembre 1904, au XIVe congrès national corporatif — 8e de la CGT — tenu à Bourges. En décembre 1905, il fut condamné par la cour d’assises de la Seine à un an de prison et 100 f d’amende pour propagande antimilitariste (signature de l’Affiche rouge — Voir Yvetot). Depuis 1904, il était secrétaire du syndicat parisien de sa corporation.
La Fédération du Bâtiment réalisa son unité au congrès de Paris en mars-avril 1907 et Nicolet en fut, avec Rousselot, le premier secrétaire ; il le demeura jusqu’en mai 1908 et exerça à nouveau ces fonctions en 1912-1913. En septembre 1912, il représenta la fédération au congrès national de la CGT tenu au Havre.
Nicolet fut le candidat des amis de Griffuelhes, après sa démission en 1909, pour exercer les fonctions de secrétaire général de la CGT mais le bloc des réformistes, des syndicalistes révolutionnaires de droite (Latapie) et des amis d’Albert Lévy l’emporta au profit de Niel par 27 voix contre 26.
Durant la Première Guerre mondiale, Nicolet fut mobilisé à l’arsenal de Vincennes.
Se succédèrent, de 1907 à 1914, à la direction de la Fédération du Bâtiment : 1907 : secrétaire, Nicolet et Rousselot ; trésorier, Clément. — 1908 : secrétaire, Rousselot et Péricat ; trésorier, Clément. — 1910 : secrétaires, Péricat et Ranty ; trésoriers, Clément et Moulinier. — 1912 : secrétaires, Nicolet et Ranty ; trésoriers, Moulinier et Charbonnier. — 1913 : secrétaire, Moulinier ; trésorier, Charbonnier. — 1914 : secrétaires, Moulinier et Chanvin ; trésorier, Charbonnier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article83869, notice NICOLET Jules, Albert , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCES : Arch. Nat. F7/ 13 053. — La CGT, op. cit., pp. 328-331. — Comptes rendus des congrès. — La Révolution prolétarienne, octobre 1955.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément