PANIS Cécile

Par Claude Pennetier

Née le 20 novembre 1873 à Pérassay (Indre) ; morte le 26 avril 1943 à Châteauroux (Indre) ; directrice d’École publique ; syndicaliste et féministe.

Fille d’instituteurs, Cécile Panis fut, en 1908, fondatrice du groupe féministe universitaire de l’Indre. Jusqu’en 1921 — année de la disparition de cette association — elle en fut la secrétaire et, durant la même période, fut secrétaire adjointe de la Fédération féministe universitaire de France et des Colonies.

Membre de 1905 à 1929 du conseil départemental de l’Enseignement primaire, elle fut une des fondatrices, en mars 1911, du premier syndicat d’instituteurs de l’Indre. Elle écrivait dans le bulletin L’Émancipation sur la Coéducation (voir Bouyéra, secrétaire). Réprimandée en octobre 1912 pour avoir signé en septembre, après le congrès tenu à Chambéry par la Fédération des syndicats d’instituteurs, le Manifeste des Instituteurs syndiqués, elle fut secrétaire du syndicat du 6 octobre 1912 au 24 mai 1913, secrétaire intérimaire d’août 1914 à janvier 1918, trésorière de janvier 1918 à juin 1921. Le 2 février 1921 elle fut condamnée avec deux autres membres du bureau, par le tribunal correctionnel de Châteauroux, à 100 f d’amende pour avoir refusé de dissoudre le syndicat. Cette peine fut confirmée en appel à Bourges le 24 mars 1921.
Voir Louis Lorillard et Georges Thomas

Selon les souvenirs familiaux, elle était liée à la franc-maçonnerie. On lui attribuait même un grade élevé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84029, notice PANIS Cécile par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 13 décembre 2019.

Par Claude Pennetier

SOURCES : L’Émancipation, 1912. — Presse syndicale. — Notes de Georges Thomas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément