RUILIER Michel

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 19 septembre 1925 ; cheminot employé de bureau ; révoqué en 1953 ; secrétaire de l’Union départementale CGT de la Gironde (1957-1966) ; membre du bureau de la Fédération PCF de la Gironde (1954-1968).

Entré à la SNCF le 21 avril 1942 en qualité d’élève de bureau à la gare de Vayres (Gironde), Michel Ruilier militait au syndicat CGT des cheminots de Coutras (Gironde) dans les années d’après-guerre, ainsi qu’au Parti communiste, auquel il avait adhéré en 1944. Il fut révoqué par le conseil de discipline de novembre 1953 pour avoir, lors des grèves d’août, pris la tête du mouvement de refus des réquisitions au dépôt de Saint-Denis-de-Pile (Gironde).
Après son départ de la SNCF, Michel Ruilier travailla quelque temps dans l’industrie privée, puis devint permanent syndical. Il occupa le poste de secrétaire de l’Union départementale CGT de la Gironde de 1957 à 1966 et présidait le conseil d’administration de la Bourse du Travail de Bordeaux. De plus, il était administrateur de l’URSSAF de la Gironde et siégeait en qualité de représentant syndical au bureau de la Caisse d’allocations familiales. À la même époque, il était membre du bureau de la Fédération communiste de la Gironde.
Marié, Michel Ruilier était père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8409, notice RUILIER Michel par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 27 avril 2012.

Par Jean-Pierre Bonnet

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comités fédéraux du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément