PAULIAT Louis

Par Henri Dubief

Né à Sancerre (Cher) le 13 janvier 1845, mort le 22 septembre 1915 à Paris ; journaliste radical ; sénateur du Cher.

Étudiant en droit à Paris, puis journaliste radical sous l’Empire, Pauliat intéresse le mouvement ouvrier pour la part qu’il prit à sa renaissance après la Commune.
Il traitait des questions ouvrières dans le Rappel, le Peuple souverain, la Tribune. Coopérateur de la période 1871-1872, il publia en 1873 un volume Les Associations et Chambres syndicales ouvrières et fit partie de la commission d’initiative pour l’envoi d’une délégation ouvrière à l’Exposition internationale de Vienne en 1873. Il fut l’un des initiateurs du premier congrès ouvrier de Paris en 1876, mais il n’y fut pas délégué, n’étant pas mandaté par une organisation ouvrière. Sans être collectiviste, il fit bloc avec ceux-ci et avec Chabert contre les « barberettistes », plus modérés que lui. Mais, tombé malade, il cessa toute activité. Quand il revint à la politique, c’est comme chargé de mission au ministère des Affaires étrangères, en 1885 et 1886. Puis il fut élu sénateur du Cher, le 15 mai 1887. Siégeant à l’extrême gauche, il fut constamment réélu jusqu’à sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84132, notice PAULIAT Louis par Henri Dubief, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 22 avril 2016.

Par Henri Dubief

ŒUVRE : Citons Les Associations et Chambres syndicales ouvrières, 160 p., Paris, 1873.

SOURCES : Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires. — R. Brécy, Le Mouvement syndical en France, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément