SABOT Fernand, Jean, Emile

Par Louis Botella

Né le 21 avril 1920 au Chambon-Feugerolles (Loire), mort le 9 août 1993 à Alix (Rhône) ; ouvrier professionnel puis visiteur d’ateliers ; secrétaire du Comité d’action syndicaliste (CAS) puis secrétaire général du syndicat FO des cheminots d’Oullins (Rhône) de 1948 à 1964.

Fernand Sabot était le fils de Jean Sabot, ouvrier métallurgiste, et de Marie Morin, ménagère.

Ouvrier professionnel puis visiteur d’atelier à l’atelier machines d’Oullins, militant de la CGT, Fernand Sabot quitta cette organisation pour participer à la création en 1947 du Comité d’action syndicaliste (CAS) dont il devint, au cours de l’été, secrétaire du groupe d’Oullins.

Le 17 janvier 1948, il y fut l’un des fondateurs et le premier secrétaire général du syndicat FO des cheminots d’Oullins, appelé alors syndicat autonome des cheminots. Il représenta son syndicat au congrès constitutif de la Fédération FO des cheminots en mars 1948. Il fut élu en mars 1950 à Dijon, lors du congrès de l’Union Sud-Est, membre suppléant du conseil national de la fédération, au titre de l’Union. Lors du congrès suivant, qui se tint en mai 1952 à Lyon, il en devint membre titulaire.
En octobre 1951, il fut élu membre du comité technique national Grands Ateliers et Entretiens en sa qualité de secrétaire de cette branche professionnelle pour le Sud-Est. Par la suite, il quitta ces deux fonctions pour ne rester que membre du bureau de cette Section technique pour le Sud-Est.
À la fin de 1956 ou au début de 1957, un conflit très important éclata au sein du syndicat d’Oullins. Les raisons ne furent pas rendues publiques et les archives fédérales ne les mentionnent pas. Fernand Sabot démissionna de toutes ses fonctions syndicales. Le secrétariat fédéral envoya, en février 1957, Raoul Baudru, l’un de ses secrétaires fédéraux, par ailleurs ancien Lyonnais et surtout ancien secrétaire général de l’Union Sud-Est, pour trouver une solution. Sa mission réussit et tous les protagonistes de l’affaire reprirent, apparemment, leurs fonctions syndicales.
En 1979, Fernand Sabot fut signalé comme étant le secrétaire de la section des retraités de l’Union régionale de Lyon.

Il se maria le 13 janvier 1943 à Firminy (Loire) avec Lucienne Richier.

Son fils Georges Sabot, entré à la SNCF comme attaché groupe 5 Études, fut également affecté aux ateliers du Matériel d’Oullins. Il eut des responsabilités régionales et nationales à la fin des années 1970 et au cours de la décennie suivante.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8422, notice SABOT Fernand, Jean, Emile par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 13 novembre 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3791 W 18, dossier 1799. — Arch. Fédération FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, 1947-1964. — Le Cheminot du Sud-Est, octobre 1957, avril 1958. — Notes de Marie-Louise Goergen. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément