PERRIN Henri

Par Justinien Raymond

Né vers 1870 ; représentant de commerce à Besançon (Doubs) ; militant socialiste du Doubs.

Henri Perrin s’éveilla à la vie politique dans son adolescence, au temps du boulangisme : ardemment républicain au sortir de l’école, il voyait en Boulanger « le premier général républicain, l’ennemi des galonnards de sacristie [qui] avait fait exclure du territoire les membres des familles ayant régné sur la France » (œuvres : Document Perrin). Mais il vint rapidement au socialisme, conquis par les articles et les discours d’Édouard Vaillant. En 1893, à son retour du service militaire, il adhéra au groupe socialiste bisontin affilié au Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR). En 1896, il fut de ceux qui firent scission et constituèrent à Besançon l’union socialiste adhérente du Comité révolutionnaire central (CRC) et embryon d’une fédération jurassienne groupant Jura, Ain, Doubs, Haute-Saône et Territoire de Belfort. Au congrès socialiste de Paris, salle Wagram (1900), il représenta la Libre Pensée de Besançon.

Longtemps, Henri Perrin fut à la tête de l’organisation fédérale. Le 7 décembre 1902, le congrès constitutif de la Fédération révolutionnaire du Parti socialiste de France tenu sous la présidence de Vaillant fit de Perrin son secrétaire général. Il demeura à ce poste dans la fédération unifiée, constituée seulement en 1907 dans le Doubs. Il le fut encore dans la fédération jurassienne qui groupa, en décembre 1910, Jura et Doubs, jusqu’à sa démission en 1911. Il déploya une grande activité, attira à Besançon les chefs de file du socialisme : il y reçut deux fois Jaurès.

Au lendemain du congrès de Tours (décembre 1920), Henri Perrin passa au Parti communiste, qui l’exclut de son sein quelques années plus tard. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, il vivait à Gentilly (Seine, Val-de-Marne), près de Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84267, notice PERRIN Henri par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 4 août 2010.

Par Justinien Raymond

ŒUVRE : Henri Perrin a collaboré aux organes socialistes locaux : Le Doubs socialiste, Laé Franche-Comté socialiste, L’Éclaireur de l’Ain, Le Jura. Il fut secrétaire de rédaction de La Franche-Comté socialiste.
Document Perrin : Souvenirs de vie militante constituant un cahier dactylographié de 40 pages, sans titre. Ce document rédigé vers 1940 groupe sous des numéros successifs des souvenirs sur les militants de tout rang que connut Perrin.

SOURCES : Le document Perrin cité aux œuvres. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes II, op. cit., p. 62 à 72, passim. — Jean Charles, « Les débuts de l’organisation ouvrière à Besançon : 1874-1904 » : in Le Mouvement social, n° 40, juillet-septembre 1962, p. 19-38.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément