PERRIN Louis [PERRIN Gilbert]

Par Jean-Noël Dutheil

Né le 16 février 1872 à Bellenaves (Allier) ; tailleur de pierre à Vichy ; secrétaire général de l’Union départementale CGT de l’Allier et de la Bourse du Travail de Vichy du 1er août 1910 au 31 août 1919.

Fils d’un tailleur de pierre, Louis Perrin (Gilbert à l’état civil) fut vice-président de la Chambre Syndicale des ouvriers tailleurs de pierre (siège café des quatre Nations à Vichy) le 28 octobre 1893, secrétaire, en septembre 1911. Il mena une grève du 25 octobre au 4 novembre 1894. Son frère Antoine, également tailleur de pierre, fut membre du bureau et archiviste de la Fédération des Syndicats Ouvriers de Vichy en 1898. Il se maria le 8 janvier 1898 et eut deux enfants.

Fondée en août 1905, la Bourse du Travail de Vichy dont il était co-secrétaire avec Rousseau en 1907, regroupait 19 syndicats et 1 100 inscrits, elle était adhérente à la CGT et en relation avec la Fédération du Centre de Montluçon. Il conserva cette responsabilité ainsi que celle de trésorier pendant 15 ans. À ce titre, il participa au XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe — 9e, 10e, 11e et 12e de la CGT — tenus respectivement à Amiens, octobre 1906 ; Marseille, octobre 1908 ; Toulouse, octobre 1910, et Le Havre, septembre 1912. Il fut également délégué des maçons, des menuisiers et des tailleurs de pierre de Vichy au IV congrès fédéral du bâtiment (Bordeaux, avril 1912).

L’Union Départementale CGT de l’Allier fut créée en 1909 à Moulins puis transférée à Vichy (12 place de la République). Louis Perrin en prit le secrétariat, en 1910, permanent appointé en 1911. Apparemment, la Bourse du Travail et la Fédération des Syndicats Ouvriers de l’Allier (ou Union des Syndicats Ouvriers de l’Allier) ne formèrent qu’une seule et même association. Elle rassembla 35 syndicats et 1 941 adhérents, en fait elle rayonna surtout sur Vichy, son influence diminua, en 1913, elle ne compta plus que 15 syndicats dont 13 sur Vichy. Cette Union Départementale, aux idées modérées, fut peu active et ne répondit pas aux questionnaires de la Confédération. Le déclenchement de la guerre et la mobilisation militaire entraînèrent sa disparition brutale au cours de l’année 1915. Il fut remplacé au secrétariat général, en 1919, par Aimé Rey.

Louis Perrin signa, à la fin de l’année 1913, de nombreux articles dans le journal « Vichy-Socialiste » dont il était l’un des collaborateurs.

Il fut membre du Parti socialiste SFIO, du Parti Socialiste Unifié et conseiller municipal de Vichy.

Lorsqu’il devint gérant-patron de la boucherie Trimoulet, en 1919, il annonça de ce fait qu’il abandonnait ses responsabilités syndicales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84271, notice PERRIN Louis [PERRIN Gilbert] par Jean-Noël Dutheil, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 21 février 2014.

Par Jean-Noël Dutheil

SOURCES : Arch. Nat. F7 13 567 et 13 598. — La CGT..., op. cit., p. 467. — Rapport des Comités et des Commissions pour l’exercice 1912-1914 présenté au XIX congrès Corporatif 14-19 septembre 1914. — Arch. dép. de l’Allier 1M315 10M289 10M264 ; recensement de population de Vichy 1911. —La France Ouvrière, tome 1, p. 419 ; DBMOF, tome 14, p. 245 ; Vichy Socialiste 8-16 au 16 novembre et 20-27 décembre 1913.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément