PETIT Urbain [PETIT Ernest, Urbain]

Ouvrier métallurgiste à Dijon ; militant syndicaliste et socialiste de la Côte-d’Or.

Secrétaire du syndicat des métallurgistes de Dijon de 1896 à 1904 (au moins), Ernest Petit fut secrétaire adjoint (1895), puis secrétaire général de la Bourse du Travail (1899-1900), et soutint activement les grèves locales de 1899. En désaccord avec le groupe socialiste qui était allemaniste, il fonda en 1896 un groupe de socialistes indépendants. Il fut accusé de soutenir « Vaux le renégat », député socialiste de Dijon élu en 1893 et fils de Pierre Vaux, l’instituteur-forçat. En 1907 après la scission syndicale, il appartint au conseil d’administration de la fédération des syndicats ouvriers de la Côte-d’Or de tendance syndicaliste-révolutionnaire. Il fut candidat aux élections municipales de mai 1908 sur la « liste des travailleurs socialistes » contre la liste SFIO conduite par Barabant. Petit avait représenté la Bourse du Travail de Dijon (Côte-d’Or) au VIIe congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail de France et des colonies tenu à Rennes (Ille-et-Vilaine) du 21 au 24 septembre 1898 et, deux jours plus tard, au Xe congrès national corporatif — 4e de la CGT — tenu dans la même ville, 24 septembre-1er octobre. Il y représentait la fédération des syndicats ouvriers de Dijon et de la Côte-d’Or.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84313, notice PETIT Urbain [PETIT Ernest, Urbain] , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCES : Comptes rendus de congrès. — Le Réveil des Travailleurs, n° du 9 février 1896 notamment.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément