PEYSSON (Mme)

Par Yves Lequin

Mme Peysson était la veuve d’un républicain déporté après le coup d’État de 1851. En 1879, elle participa, avec Louis Jau et sa femme à la création d’une « Chambre syndicale des ouvrières réunies de Valence (Drôme) », qui fut le premier essai, dans la région, d’un regroupement d’une main-d’œuvre exploitée et particulièrement passive, en parallèle avec une organisation masculine analogue. Malgré son titre de présidente, Mme Peysson semble n’avoir été que le prête-nom de Mme Jau, personnalité particulièrement forte et autoritaire ; la tentative fut éphémère, et Mme Peysson est absente des années postérieures.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84334, notice PEYSSON (Mme) par Yves Lequin, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Yves Lequin

SOURCE : Arch. Dép. Drôme, 80 M I.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément