SALEX François

Par André Balent

Né le 15 avril 1887 à Sorède (Pyrénées-Orientales) ; cheminot à Cerbère (Pyrénées-Orientales) ; syndicaliste ; résistant.

Employé à la Compagnie des chemins de fer du Midi, François Salex travailla et milita pendant de nombreuses années à Cerbère (Pyrénées-Orientales). En 1921, il était aiguilleur ; en 1932, il occupait un poste de gardien.
N’ayant pas été révoqué à l’issue de la grève de 1920, François Salex fut de ceux qui participèrent dès 1921 à la reconstruction du syndicat CGT local des cheminots. En octobre 1921, il était signalé avoir rencontré Pierre Semard, secrétaire général de la Fédération des cheminots. À cette date, il avait rejoint les rangs du Parti communiste.
En 1932, François Salex était l’un des principaux dirigeants de la cellule de Cerbère. En 1938, il en était le secrétaire adjoint. Il fut exclu du Parti communiste par sa cellule le 3 juin 1939 pour « indiscipline et désagrégation du Parti ». Ayant pris sa retraite, il s’installa, courant 1939, à Sorède, son village natal. Il fut inscrit en novembre 1939 sur la liste des « suspects du point de vue national » où il était toutefois signalé : « Actuellement ne se fait pas remarquer. »
En août 1944, il fut désigné adjoint du comité local de Libération d’Argelès-sur-Mer en tant que représentant du PC. Sans doute François Salex avait-il été admis à réintégrer les rangs du parti pendant l’Occupation allemande et la clandestinité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8450, notice SALEX François par André Balent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 5 novembre 2011.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, versement du cabinet du préfet, liasses 50, 64, 111, 169, 177. — Le Travailleur catalan, 3 juin 1939. — Rens. mairie d’Argelès-sur-Mer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément