POIRY Émile, Justin.

Né le 1er juin 1849 de parents français à Cortil-Wodon (Belgique), à la tête d’une entreprise de peinture d’enseignes, Poiry appartint au chantier parisien du XVe arr. de la Chevalerie du Travail française.
Délégué au congrès de Paris, salle Wagram (1900), par trois groupes de la fédération socialiste autonome du Gard, il portait aussi le mandat d’un groupe parisien de la FSR de la Seine, le comité d’union républicaine-socialiste.
Membre du Comité révolutionnaire central, il était l’ami de Chauvière qui ne le soutint cependant pas à fond. En décembre 1903 il fut l’un des fondateur de la loge maçonnique Les Travailleurs socialistes de France. En 1907, il appartenait à la loge « Justice ». Il était alors conseiller municipal socialiste du XVe arr., quartier de Javel, et le demeura de 1900 à 1925 sous le patronnage du PSF puis d’un comité indépendant. Après avoir subi deux échecs : en 1894 (avec 17,62 % puis 19,97 %) et en 1896 (avec11,24 % puis 27,98 %), il avec été élu comme socialiste indépendant investi, en 1900 avec 21,52 % puis 37,77 %, en 1904 avec 64,82 % dès le premier tour et en 1908 avec 47,04 %. Il participa à la conférence interfédérale fondatrice du Parti républicain socialiste les 9 et 10 juillet 1911.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84502, notice POIRY Émile, Justin. , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 4 juin 2021.

SOURCES : Notes biographiques... op. cit. — Compte rendu du congrès de Wagram. — M. Dommanget, La Chevalerie du Travail, op. cit. — Michel Offerlé, Les socialistes et Paris, 1881-1900. Des communards aux conseillers municipaux, thèse de doctorat d’État en science politique, Paris 1, 1979. — Yves Billard, Le Parti républicain socialiste des 1911 à 1934, thèse, histoire, Paris 4, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément