PRIVAS Xavier (TARAVEL Antoine, dit)

Né à Lyon le 27 septembre 1863 ; mort à Paris le 6 février 1927 ; chansonnier et compositeur.

Élève assez turbulent du lycée de Lyon, puis de Bourg, il débuta dans la vie comme gérant d’immeubles au côté de son père. En 1888 il chantait ses premières chansons au Caveau lyonnais. Encouragé par le succès, il « monta » à Paris en 1892. Il fréquenta les soirées de « La Plume », passa au Chat noir en 1893, puis à l’Îne rouge, aux Quat’z Arts. Sa vie fut parfois difficile. Il fonda pourtant avec Gaston Dumestre les « Soirées de Procope » au café du même nom, soirées artistiques fréquentées par Verlaine, Laurent Tailhade, Paul Arène, Courteline. Mais les soirées de Procope durèrent peu. Xavier Privas revint à Montmartre et il se partagea entre les cabarets et des salles mondaines comme la Bodinière et même certains salons.
Sur le plan politique, sa chanson peut être patriotique avec Soldats de plomb, mais Xavier Privas s’efforça aussi de prouver que la chanson peut avoir, « tout en intéressant, amusant ou cinglant, une force éducative, une utilité sociale et une portée morale ». Si bien que, sollicité par des sociétés d’éducation et de solidarité populaire, il fut amené à organiser avec sa femme Francine Lorée de véritables cours de chansons. Il fustigea Les Grotesques et Les Grimaces du Tout-Paris, mais resta le plus souvent dans le cadre de l’idéalisme républicain socialisant avec Le bon droit, Le vrai devoir et surtout Les Résignés.
Pauvres gens au cerveau débile,
Aux appétits neutralisés,
Sous l’œil froid des civilisés,
Reposez vos membres brisés
Sur le pavé de la Grand’Ville.
Las ! Tant que seront alignés
Comme d’infécondes semailles
De grands mots creux sur nos murailles
Vous ne serez en nos batailles
Que d’immuables dédaignés.
O Résignés !
Mais quand naîtra l’aurore blonde
Du jour où, lassés d’avoir faim,
Vous revendiquerez enfin,
[...]
Par les révoltes empoignés
Vous frapperez en vos colères,
Tous les fauteurs de vos misères
Et courtiserez les chimères
Dont vos esprits sont imprégnés.
_

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84662, notice PRIVAS Xavier (TARAVEL Antoine, dit) , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCES : H. Valbel, Les Chansonniers et les cabarets artistiques de Paris, préface de Cl. Hugues, s. d. — L’Album musical, Xavier Privas, n° XXI, mars 1905. — L’Album musical, Xavier Privas, 5e année, n° XLVI, avril 1907. — Les Chansonniers de Montmartre, Xavier Privas, n° 8, 25 août 1906. — Une heure de musique avec Xavier Privas, texte de Valmy-Baysse, Paris, 1930.

ICONOGRAPHIE : H. Valbel, op. cit., p. 43.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément