SANDRAS André, Julien

Né le 21 juillet 1900 à Épagny (Aisne), mort le 4 novembre 1978 à Villepinte (Seine-Saint-Denis) ; cheminot ; militant communiste ; conseiller municipal puis en rupture avec le PCF, devenu proche du MRP et militant FO.

Fils d’un domestique, André Sandras, employé des chemins de fer, fut en 1927-1928, peut-être antérieurement, secrétaire de l’Union locale de Crépy-en-Valois (Oise). Il se présenta en mai 1929, sans succès, aux élections municipales dans cette commune.
Trésorier adjoint du sous-rayon communiste de Sevran (Seine-et-Oise) en 1932, il se présenta en 1935, dans cette localité, aux élections municipales. Élu, il devait se désolidariser, à partir de 1937, de l’action municipale menée par le maire communiste Louis Fernet* sans pour autant démissionner du conseil.
En 1945, André Sandras brigua à nouveau un siège de conseiller aux élections municipales de Sevran sur la liste du MRP mais fut battu.
N’est-ce pas le même André Sandras qu’on trouve en décembre 1952, secrétaire général adjoint du syndicat FO des cheminots de Paris-Nord ? Il participa en novembre 1954 à la conférence nationale Exploitation organisée par la Fédération FO des cheminots. Au milieu des années 1950, il devint secrétaire du syndicat d’Aulnay-sous-Bois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8485, notice SANDRAS André, Julien, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 25 décembre 2016.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13129. — Arch. Dép. Oise, série M. — Arch. Dép. Seine-et-Oise, 2 M 30/58, 4 M 2/68 et 2/72, 1 W 1028 et 1054. — Arch. Préfecture de la Seine. — Arch. syndicat FO des cheminots d’Hellemmes (Nord). — Le Rail syndicaliste, novembre 1954. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément