SARROU Ernest [SARROU Joseph, Louis, Marius, dit]

Par Claude Pennetier

Né le 14 juin 1888 à Coustouge (Aude), mort le 4 janvier 1967 à Agen (Lot-et-Garonne) ; comptable aux chemins de fer, révoqué, puis marchand de vins ; dirigeant communiste et syndical du Lot-et-Garonne.

Fils d’un « propriétaire », Ernest Sarrou était en 1918 secrétaire de l’Union départementale CGT du Lot-et-Garonne et de la Bourse du Travail d’Agen, constituée surtout par les syndicats d’ouvriers métallurgistes et de cheminots. En 1919-1920, l’Union départementale, dont il avait la direction, groupait vingt-huit syndicats, mais l’actif syndicat de la Manufacture des Tabacs de Tonneins restait autonome. Sarrou fut révoqué des chemins de fer à l’issue des grèves de février et mai 1920. Il s’installa alors comme marchand de vins à Agen.
Militant socialiste, Sarrou fut secrétaire de la section d’Agen de 1918 à 1920. Le congrès fédéral du 25 janvier 1920 l’élut délégué au conseil national. Après le congrès de Tours (décembre 1920), il adhéra au Parti communiste et anima le secrétariat de la section jusqu’en 1922 au moins. Il siégea aussi au comité directeur fédéral, de 1921 à 1923. Selon un rapport de police du 10 avril 1923, les effectifs communistes d’Agen passèrent de cent onze membres en 1922 à quarante-sept en 1923.
Jusqu’au Front populaire, Sarrou resta un des dirigeants communistes d’Agen. En 1936, il fut élu vice-président du comité de Front populaire de l’arrondissement d’Agen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8509, notice SARROU Ernest [SARROU Joseph, Louis, Marius, dit] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 7 janvier 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13000, 13113, 13158, 13606. — Arch. Dép. Lot-et-Garonne, cabinet du préfet, n° 8. — Le Travailleur, 1920-1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément