SERRAUTS Louis

Né à Ligueil (Indre-et-Loire) le 25 juillet 1850 ; mégissier à la ganterie Tréfousse de Chaumont (Haute-Marne). Premier secrétaire de la chambre syndicale des ouvriers mégissiers dits « de rivière », la première en date (créée vers juillet 1890, reconnue officiellement le 28 janvier 1892) et la plus importante (230 membres) des quatre chambres syndicales de la ganterie Tréfousse.
Serrauts, aidé du trésorier François, eut à intervenir dès la fin de 1892, à deux reprises, dans des différends opposant ouvriers et patrons.
Une première fois, le 23 novembre, il porta une pétition au directeur Goguenheim l’informant que ses camarades se refuseraient à tout travail si l’un de leurs contremaîtres Dodin, conseiller municipal qui avait montré trop de rigueur à l’égard de ses subordonnés, n’était pas ramené au rang de simple ouvrier.
Quelques jours après, Serrauts avait à présenter de nouvelles revendications : c’était la demande de renvoi d’un autre contremaître accompagnée d’une demande d’augmentation de 0.25 du salaire journalier qui devait ainsi être porté à 4,75 f. Serrauts, pour enlever la décision, avait menacé d’une suspension de travail d’une heure. Dans les deux cas, il obtint satisfaction.
Serrauts adhéra au premier groupe socialiste qui se constitua à Chaumont en 1898.
Voir François, Nicolas H. et Serre Aug.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article85576, notice SERRAUTS Louis , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Marne, 230 M 1. — État civil de Ligueil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément