SICARD Joseph [SICARD Clair, Joseph] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 24 mai 1840 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; tailleur, gérant du Père Peinard.

En mai 1891, l’imprimeur-gérant du Père Peinard d’Émile Pouget, Berthault, fut assigné pour avoir incité des militaires à la désobéissance civile, et pour incitation au meurtre, au pillage et à l’incendie (Père peinard, 16 avril 1891) ; quelques mois plus tard, Sicard, son nouveau gérant, passa aux assises suite à un article sur les grandes manœuvres de l’armée, et fut condamné à deux ans de prison et 3000 francs d’amende (Ibid., 11 octobre 1891).

Il se réfugia à Bruxelles, puis à Londres, où il fréquenta les milieux anarchistes français. Veuf, Sicard épousa Ernesta Forti, la compagne de Constant Martin (celui-ci était déjà marié) à la fin de 1894, un mariage blanc (elle est italienne et c’est pour qu’elle puisse obtenir le droit de résidence en France que le compagnon Sicard l’épouse). Selon le rapport conservé aux APP, « Sicard a eu de la peine à se décider à renoncer à ses droits d’époux. Quelques compagnons ont même dû intervenir auprès de lui à ce sujet. »

Son nom figure (sans photo) dans l’Album photographique des individus qui doivent être l’objet d’une surveillance spéciale aux frontières (Paris, Imprimerie Chaix, septembre 1894).

Au bénéfice de la loi d’amnistie du 28 janvier 1895, il put toutefois rentrer en France en septembre 1895, à Paris d’abord puis à Marseille. Par la suite il fut membre du Groupe de secours aux détenus constitué en 1898.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article85614, notice SICARD Joseph [SICARD Clair, Joseph] [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 23 juin 2019.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, état-civil — Notice DBMOF. — Constance Bantman, op. cit. — Note de Laurent Gallet (APP BA 1505)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément