THABARD Jean

Par Justinien Raymond

Né à Beaune-les-Mines (Haute-Vienne) le 23 août 1845 ; mort à Limoges, le 24 novembre 1905 ; peintre céramiste ; militant socialiste.

Thabard appartenait au milieu ouvrier qui a fourni un grand nombre de militants socialistes en Haute-Vienne. En mars 1870, il participa, à Limoges, à une réunion donnée par deux membres de l’Internationale. Il fut un des animateurs du groupe allemaniste « L’Avant-Garde », le premier groupe socialiste limougeot, créé en 1881. Avec Boudaud, il fut assesseur au bureau de la conférence donnée par Jean Allemane à Limoges le 16 mai 1883, sous la présidence de Gérald Malinvaud.
En 1881, J. Thabard fut élu conseiller municipal de Limoges. Le 7 février, il demanda l’épuration des employés communaux de la ville hostiles à la République. En janvier 1883, il s’opposa avec plusieurs conseillers ouvriers à l’envoi d’une délégation du conseil municipal aux obsèques de Gambetta. Le 16 février 1883, il proposa au conseil municipal, qui ne le suivit pas, l’enlèvement des croix érigées sur les voies publiques. Le 25 mai 1883, il s’opposa en vain à la décision du conseil d’apposer une plaque commémorative sur la maison natale du Girondin Vergniaud. En 1883, avec Boudaud, il participa à un essai de création d’une union fédérative des chambres syndicales ouvrières de Limoges. En 1885, il fit décider par le conseil municipal l’enlèvement des croix et emblèmes religieux dans les écoles laïques. En 1896, il se représenta aux élections municipales, mais ne fut pas élu.
Comme en témoignent quelques-unes de ses propositions au conseil municipal, J. Thabard était libre penseur et, à ce titre, il fut délégué aux obsèques de Victor Hugo : il fut pendant vingt-cinq ans secrétaire du groupe de la Libre Pensée de Limoges et, quand il abandonna cette fonction en septembre 1905, il fut chargé de la trésorerie. Mais, à sa mort, on ne lui avait pas encore donné de successeur au secrétariat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article85891, notice THABARD Jean par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Justinien Raymond

SOURCE : Émile Noël, « Jean Thabard » in Le Libre Penseur du Centre, n° du 29 novembre au 10 décembre 1905.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément