THOMAS Romain

Par André Balent

Né à Baixas (Pyrénées-Orientales) le 3 février 1883, R. Thomas exerça comme professeur agrégé d’espagnol à Mont-de-Marsan (Landes). En congé, il résidait en 1914 à Collioure (Pyrénées-Orientales) où il fonda en juin de cette même année le groupe socialiste de Collioure (Le Socialiste des Pyrénées-Orientales, n°s 631, 632).
Il fut le candidat de la fédération socialiste dans la circonscription de Céret au scrutin du 2 mai et obtint 1 382 voix au premier tour (Romani, radical, 1 864 voix ; Pierre Rameil, républicain socialiste, 1 609 voix ; Jean Vilar, radical, 908 voix), et 1 618 voix au second tour (Rameil, 3 779 voix, élu ; Adolphe d’Espie, candidat au second tour, 3 421 voix). Thomas obtint ses meilleurs résultats dans le canton de Prats-de-Mollo (Haut-Vallespir : région d’industrie textile et sandalière).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article85985, notice THOMAS Romain par André Balent, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 21 décembre 2018.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, 2 M 1/03. — Le Socialiste des Pyrénées-Orientales (1914).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément