VAUDÉMONT Henry [BRÉGEOT Marie, Henri, dit]

Par Jacques Gans, Jean Gaumont, Benoit Willot

Né le 6 septembre 1855 à Nonville (Vosges), mort le 17 juillet 1896 à Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne) ; journaliste ; socialiste ; coopérateur.

Henry Vaudémont était le fils de Joseph Brégeot, instituteur de vingt-sept ans, et de Marie-Augustine Galice, dix-huit ans.
Vers 1880, il collaborait à de petits journaux républicains sous le pseudonyme de Gringoire. Par la suite, il donna des articles à La Revue socialiste de Benoît Malon, à la Petite République, et surtout à la Voix des Communes, journal publié dans la région parisienne. Journaliste professionnel, il appartenait au syndicat des journalistes socialistes.

Coopérateur, Vaudémont fonda en 1886, à Joinville-le-Pont où il habitait, une société de consommation « La Populaire », qui vécut jusqu’à la mort de son fondateur. Sa compagne, Victoria Bès (dite Victoria Vaudémont), fut elle aussi une militante coopératrice. En 1890, il fut, avec Roze de « L’Économie sociale » de Clichy et Steinmetz de « La Solidarité » de Pantin, le fondateur du journal l’Association fraternelle, organe des sociétés coopératives de consommation qui dura quelques années. Avec les mêmes camarades, il fonda, dans le faubourg Saint-Antoine à Paris, un restaurant coopératif, auquel fut donné le nom de « La Marmite », en souvenir de celui qu’avait créé Eugène Varlin dans les dernières années de l’Empire.

En 1893, au congrès de Grenoble de l’Union coopérative, Vaudémont fut élu membre suppléant du Comité central. Il donna un compte rendu de ce congrès dans La Revue socialiste. L’année suivante, au congrès de Lyon, il présenta un rapport en faveur de l’assurance coopérative.

Il fut élu conseiller municipal de Joinville-le-Pont lors d’une élection partielle en 1890, réélu en 1892. Il siégea en 1890 du bureau de la Fédération du canton de Charenton de la Libre-Pensée avec Alphonse Demeestère, conseiller municipal de Joinville-le-Pont.

Candidat socialiste au conseil général de la Seine, il tomba malade au cours de la campagne et mourut en 1896. Ses funérailles eurent lieu le 19 juillet au cimetière du Père-Lachaise. Il fut incinéré, ses cendres reposant dans la case 427 du Colombarium.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article86269, notice VAUDÉMONT Henry [BRÉGEOT Marie, Henri, dit] par Jacques Gans, Jean Gaumont, Benoit Willot, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 3 octobre 2021.

Par Jacques Gans, Jean Gaumont, Benoit Willot

SOURCES : L’Union coopérative, juin 1896. — Le Coopérateur de France, août-septembre 1946, 7 juillet 1956. — J. Gaumont, Histoire de la coopération, op. cit., t. II. — Basile Nivelet, Joinville-le-Pont, F. Huby, 1910. — Congrès universel des libres penseurs, Paris, 15-20 septembre 1889, Compte-rendu officiel de la commission du Congrès, Éditeur E. Dentu, 1890. — État civil de Joinville-le-Pont. — État civil de Nonville, 1855, Naissances, Acte n°16 (Filae). — Registres journaliers d’inhumation des cimetières parisiens, Cimetière du Père-Lachaise (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément