WAGNON Florentin

Par Jean Piat.

Né à Linselles (Nord) le 2 septembre 1834 ; employé ; syndicaliste chrétien.

Wagnon commença à travailler à l’âge de sept ans. D’une intelligence moyenne, catholique, « ouvert, mais rude, violent sans nuances » (L. Rollet, L’Action sociale des catholiques en France), Wagnon prenait la parole le soir dans les cabarets de Roubaix en compagnie de l’abbé Bataille et de Louis Vienne avec lesquels il fonda, en mai 1893, le syndicat des Vrais travailleurs de l’industrie textile de Roubaix, dont il fut le président.
Dans Le Peuple (27 juin 1894), organe démocrate-chrétien, il publia une lettre accusant les patrons du syndicat mixte de contraindre les ouvriers affiliés à l’union syndicale à démissionner ou à quitter l’usine : « Les patrons diront peut-être que c’est leur droit, c’est possible — écrivait-il ; en tout cas, si c’est là la justice, ce n’est pas la charité, encore moins une preuve d’un désir de rapprochement entre patrons et ouvriers. »
Voir Bataille J. et Vienne L.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article86511, notice WAGNON Florentin par Jean Piat., version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 2 août 2013.

Par Jean Piat.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément