WERLINGS François

Ouvrier textile à Valdoie (Territoire de Belfort) ; militant syndicaliste ; militant socialiste, conseiller municipal de Valdoie.

Ouvrier textile à Valdoie, banlieue de Belfort, François Werlings fonda avec Georges Dreyfus, en 1898, le « Réveil social », groupe socialiste, affilié à l’Alliance communiste, dissidence du POSR allemaniste et, l’année suivante, créa le syndicat CGT du Textile de Belfort. Tête de liste d’une coalition radicale et socialiste aux élections municipales de 1904, il fut élu conseiller municipal de Valdoie. Il fut renvoyé de son usine "pour délit d’opinion".

Dirigeant de la section socialiste de Belfort en 1910 et secrétaire de la Fédération départementale de la SFIO, il fut candidat aux élections législatives et obtint 613 voix au premier tour. En 1910-1911, Werlings était secrétaire de la fédération socialiste du Haut-Rhin, pratiquement des groupes de Belfort, Giromagny et Valdoie. Il était aussi conseiller prud’homme. Voir Louis-Oscar Frossard, Mack et Guyon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article86542, notice WERLINGS François, version mise en ligne le 10 juin 2017, dernière modification le 6 octobre 2020.

SOURCES : Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes I, op. cit. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément