VOTTE René Joseph [parfois WOTTE)

Par Gilles Pichavant

Né le 5 septembre 1876 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; ouvrier maçon ; syndicaliste CGT ; socialiste révolutionnaire

Né le 5 septembre 1876, de père inconnu, René Votte ne fut reconnu par sa mère, domestique, que le 13 septembre suivant. Il se maria à Sanvic le 21 mars 1903 avec Albertine Leroy. Il se remaria à Longueville-sur-Scie le 29 avril 1928, avec Juliette Grandpierre. Il mourut à Sanvic le 13 décembre 1948.

Ouvrier maçon, il fut secrétaire du syndicat des maçons du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) au cours de la première décennie du 20e siècle. Il fut à cette époque l’un des rédacteurs de Vérités, le mensuel de l’Union des syndicats. Dans le numéro de mai 1910, il annonça que le syndicat des ouvriers maçons du Havre avait atteint les 582 adhérents au Havre et 78 à la section de Sanvic.

Il était, à cette époque, secrétaire adjoint de la Bourse du Travail, dont Charles Chauvin était le secrétaire général, organisation à ne pas confondre avec l’Union des syndicats du Havre dont Adrien Briollet puis Camille Geeroms furent les secrétaires généraux, les deux organisations fonctionnant parallèlement. En 1910 René Votte devint secrétaire adjoint de l’Union des syndicat.

René Votte joua un rôle important dans l’administration du dispensaire syndical du Havre. Ainsi, le 14 novembre 1910, déposa-t-il chez un notaire, conjointement avec Camille Geeroms, un acte sous sein privé au termes duquel une société civile immobilière était créée dans le but de construire le dispensaire syndical de l’Union des syndicat. René Votte était porteur de 11 parts sur les 245 de la société civile. Les autres porteurs de part étaient Ernest Boursier, Gabriel Buchet, Jules Castanier, Eugène Confais, Achille Delaunay, Hilaire Fauquet, Édouard Follain, Hilaire Fouache, Charles Hélène, Jules Lecène, Isidore Le Goff, Paul Mourgues, Camille Monplé, Maxime Nicolas, et Marcel Verdière, tous militants de l’Union des syndicats du Havre. René Votte fut élu secrétaire du comité de direction du dispensaire, dont le président fut Corneille Camille Geeroms, autres membres étant Ernest Boursier, Achille Delaunay, et le docteur Houdeville, le médecin-directeur du dispensaire.

René Votte assista comme délégué au XVIIIe congrès national corporatif — 12e de la CGT — tenu au Havre du 16 au 23 septembre 1912.

Pendant la 1ère guerre mondiale, il fut mobilisé dans l’artillerie le 3 août 1914, et fut sur le front jusqu’au 5 novembre 1915. A cette date, il fut détaché comme affecté spécial, sans doute dans dans une usine d’armement jusqu’au 16 avril 1917, date à laquelle il retourna au front.

René Votte habitait au Havre, 38 rue de la Halle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article86563, notice VOTTE René Joseph [parfois WOTTE) par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 2 juillet 2015.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 567 et F7/13 619. — AMLH 4Mi 769/770 microfilms du journal Vérités, notamment le n° 46, du 1er mai 1910. — Arch. Dép. de Seine-Maritime : État civil et registre matricule.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément