ZÉVAÈS Adèle, dite Anne-Léo

Par complété par Marianne Enckell

Née en 1877. Femme de lettres.

Sans avoir été, semble-t-il, une militante active, Mme Alexandre Zévaès partageait les convictions de jeunesse de son mari et soutint son action. À l’époque des premiers rapprochements entre partis socialistes rivaux elle a porté quelques mandats du POF dans les congrès généraux comme à Paris, salle Japy (1899) en tant que déléguée de la Jeunesse socialiste de Lorette (Loire).
Elle a écrit quelques livres et une série d’articles sur le mouvement anarchiste, comme un article sur Cyvoct dans La Nouvelle Revue de juin 1932. Commentant un article sur Vaillant paru dans la revue Vendémiaire, Le Libertaire écrit : « Sans doute Anne-Léo Zévaès n’a-t-elle pas oublié qu’elle aussi fut "anarchotte". »
Le couple eut deux enfants, probablement adoptés ; au mariage de leur fille Berthe (née Bertha Dumont le 13 juillet 1912 en Belgique), le 15 mars 1932, un des témoins était Jean Pausader.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article86582, notice ZÉVAÈS Adèle, dite Anne-Léo par complété par Marianne Enckell, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 24 octobre 2020.

Par complété par Marianne Enckell

ŒUVRE : « Le mouvement anarchiste de 1870 à nos jours », série d’articles dans La Nouvelle Revue, juin à novembre 1932. — Louise Michel, Bureau d’éditions, 1936. — Collaboration à divers journaux et revues.

SOURCE : Recensement Grenoble 1906. — Le Libertaire, 30 septembre 1937. — Site anarchiv.wordpress.com/. — Wikipedia, Alexandre Zévaès. — Etat civil Paris.

Version imprimable Signaler un complément