ZUNINO Jacques

Cordonnier puis entrepreneur en peintures ; syndicaliste CGT des Cuirs et Peaux et des Alpes-Maritimes.

Depuis au moins mars 1896, Jacques Zunino était le secrétaire de la chambre syndicale des ouvriers cordonniers de la ville de Nice ; le poste de président était alors tenu par Joseph Martini.

Jacques Zunino représentait, depuis janvier 1900 au moins, son syndicat au sein du conseil d’administration de la Bourse du travail de Nice. Après quelques mois, son nom disparut des instances dirigeantes du syndicat de la bourse car

Jacques Zunino s’était installé comme entrepreneur de travaux de peinture.
Représentant de l’union socialiste de Nice, affiliée au PSR, au congrès de Paris, salle Wagram (1900), J. Zunino était un des deux délégués du département, l’autre étant Paul Melgrani (groupe du POF de Cannes). Zunino n’apparaît pas dans la vie socialiste du département après l’unité.

Selon une note de police, en date du 13 juillet 1902, Jacques Zunino, qualifié dans cette note d’ancien cordonnier et de socialiste révolutionnaire, réussit, lors de l’assemblée générale tenue le 10 février de la même année, à évincer Joseph Martini de son poste de président et à lui succéder.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article86590, notice ZUNINO Jacques, version mise en ligne le 8 mai 2015, dernière modification le 8 mai 2015.

SOURCES : Arch. Dép. Alpes-Maritimes, 10 M 0057. — Compte rendu de congrès. — L’Union syndicale, organe officiel de la Bourse du travail de Nice et des syndicats s’y rattachant, janvier et mars 1900 (BNF, Gallica). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément