SERVANTON André, Antoine, Johannès

Par Michel Gorand

Né le 28 mai 1929 à Lyon (Ve arr.), mort le 28 février 1929 en Avignon (Vaucluse) ; dessinateur puis chef d’études ; secrétaire général de l’Union fédérale des cadres CFDT (1973-1977) ; membre du bureau fédéral des cheminots CFDT (1973-1977) ; membre de la commission exécutive de l’Union confédérale des ingénieurs et cadres CFDT (1975-1981).

Né d’un père fraiseur aux ateliers d’Oullins et syndiqué CFTC et d’une mère femme de ménage, André Servanton fut, après trois années d’études techniques, tourneur à partir d’octobre 1945, puis dessinateur industriel dans la métallurgie lyonnaise où il adhéra à la CFTC ainsi qu’à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). Entré à la SNCF en mai 1948, il fut dessinateur au service régional Matériel et Traction (MT) du Sud-Est, puis aux ateliers d’Oullins Machines et de Villeneuve-Voitures.

André Servanton fut délégué du personnel maîtrise (dessinateurs) du Sud-Est de 1959 à 1969. À partir de 1960, il siégea au conseil de l’Union régionale Sud-Est des cadres cheminots CFTC, puis au bureau à partir de 1962, et devint le secrétaire général de l’Union régionale des cadres cheminots (URC) Sud-Est CFTC, puis CFDT de 1964 à 1969. À partir de 1969 et jusqu’en 1980, il fut permanent syndical à la Fédération des cheminots CFDT. Parallèlement, il devint conseiller de l’Union fédérale des cadres CFDT à partir du congrès de Tours en avril 1965, puis membre du bureau en 1971 et secrétaire général de l’UFC à partir de décembre 1973. Il fit également partie de la commission exécutive de l’Union confédérale des ingénieurs et cadres (UCC- CFDT) de 1975 à 1981. D’octobre 1977 à 1980, il fut secrétaire général adjoint de l’UFC.

De 1970 à 1973, André Servanton fut chargé du développement syndical dans la région parisienne, notamment dans les Services centraux. Il siégea également au bureau de l’Union régionale interprofessionnelle (URI) de la région Ile-de-France à la même période. Au congrès de Saint-Étienne en avril 1973, il fut élu au bureau fédéral des cheminots CFDT et à sa commission exécutive, où il était chargé du secteur international. Cette fonction l’amena à occuper le poste de vice-président du comité syndical européen des transports de 1975 à 1977. Il fut réélu au bureau fédéral des cheminots CFDT et à sa commission exécutive lors du congrès de 1976. Chargé de la formation syndicale lors de la création de la Fédération générale des transports et de l’équipement (FGTE-CFDT), il fut également membre de sa commission exécutive et de son bureau fédéral de 1977 à 1980. En novembre 1980, il reprit son service à la direction du Matériel comme chef d’études et siégea au comité d’établissement de la direction comme représentant syndical jusqu’en juillet 1984, date de son départ à la retraite.

Adhérent du Parti socialiste de 1970 à 1984, il fut candidat aux élections municipales de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) en 1983.
Il se retira dans le Vaucluse où il milita à l’Union départementale retraités CFDT.
Par ailleurs, il milita dans le tourisme social et devint administrateur d’équipements Loisirs, Vacances, Tourisme (LVT) et président de l’Union régionale Sud-Est de LVT à partir de 1983. Membre du conseil d’administration fédéral de LVT de 1986 à 1999, il siégea à ce titre au conseil d’administration de la région PACA de l’Union nationale des associations de tourisme (UNAT), puis en devint le vice-président en 1992 et le secrétaire général en 1996.

Marié en 1956 à Oullins (Rhône) avec Maryse Roux, professeur, militante au Syndicat général de l’Éducation nationale (SGEN-CFDT), ils eurent deux enfants.

Sd

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8661, notice SERVANTON André, Antoine, Johannès par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er mai 2020.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. PPo, dossier RG n° 492.578, fiche du 15 janvier 1977. — Arch. CFDT. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Georges Ribeill. — État civil. — Sté généalogique du Bas-Berry, avril 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément